21 février 2019 – Réunion SNCF – IDFM – Usagers sur le sujet spécifique des bus de substitution

Le collectif était présent le 21 février à la réunion SNCF notamment pour parler des problèmes de bus de substitutions travaux, aux côtés des associations Livry Environnement et du CODUT. Nous avons eu la bonne surprise de voir qu’un réel effort d’amélioration a été fait pour optimiser les bus de substitution, surtout en soirée sur la ligne principale.

Un bus direct Melun – Fontainebleau-Avon sera rajouté à 0h25, en correspondance avec le train parti à 23h46 de Paris. Il vient s’ajouter au direct de 23h25 (correspondance du train de 22h46) déjà en place depuis près d’un an. Dès que ces bus directs sont pleins, ils partent afin de ne pas faire perdre de temps.

Concernant le 23h16, il n’y a pour l’instant que deux bus : un omnibus et un direct Melun – Nemours. En fonction des comptages, le direct Melun – Nemours pourrait marquer un arrêt supplémentaire à Fontainebleau-Avon (la SNCF estime que les usagers de la gare de Fontainebleau-Avon représentent 80% des utilisateurs des bus de substitution). Toutefois, cela rallongerait le temps de parcours pour les usagers de Nemours. Ne voulant pas pénaliser les uns pour favoriser les autres, nous évitons de nous prononcer sur ce sujet. L’idéal serait la mise en place d’un troisième bus direct Fontainebleau mais ça ne sera probablement pas possible avant l’an prochain probablement. Nous vous tiendrons informés sur le sujet.

Pour les substitutions de branche Héricy en journée, la SNCF a uniformisé les points d’arrêt et les horaires. De grandes affiches en gare seront installées pour indiquer le lieu précis de l’arrêt du bus. Les bus sont désormais équipés d’un GPS permettant de les tracer. Malheureusement il n’est pas toujours activé par le conducteur. Un travail sera fait pour inciter les conducteurs à l’utiliser systématiquement. Des bus directs Montereau – Champagne – Melun ont été rajoutés réduisant le temps de parcours à 25 minutes entre Montereau et Champagne et entre Champagne et Melun. Ils ne circulent que dans ce sens. Nous avons demandé à ce qu’ils aient leurs homologues dans l’autre sens (Melun – Champagne – Montereau). Cependant, le temps de parcours entre Montereau et Melun pour un bus omnibus reste beaucoup trop long (1h30). Les travaux se terminant cet été, nous avons peu d’espoir de voir une optimisation des temps de parcours d’ici là.

Autres points évoqués au cours de la réunion :

  • en mars, les trains courts s’arrêteront de nouveau devant le bâtiment voyageurs pour la gare de Fontainebleau-Avon. Les autres gares suivront ensuite.
  • arrêt de Fontainebleau forêt. La SNCF s’est engagée à rétablir les 8 trains du week-end à cet arrêt dans les plus brefs délais, avec des pistes de travail dans ce sens (les Regio 2N n’étant pas compatibles en UM2 à cet arrêt, certaines voitures sont hors quai ce qui soulève un problème de sécurité).
  • pantographes : la SNCF est revenue sur le sujet, indiquant que « d’après les experts matériel SNCF, le changement de la bande de frottement n’altère pas la performance des pantographes en cas de givre« , mais précisant toutefois que « Bombardier n’avait pas été mis en cause par la SNCF sur le sujet des avaries de pantographe » Nous avons simplement rappelé qu’il était hors de question de subir à nouveau ces problèmes l’hiver prochain et que le problème devait être résolu impérativement d’ici là.

7 février 2019 – Réunion Région – SNCF – Bombardier – élus – collectif des usagers

Ce matin, réunion de travail matinale avec Valérie Pécresse, Stéphane Beaudet (vice président transports à la Région), Alain Krakovitch (DG de Transilien), SNCF Réseau, Bombardier (constructeur des Regio2N), la députée Valérie Lacroute, le président du département Patrick Septiers ainsi que de nombreux élus signataires de notre courrier ! Cédric représentait le Collectif à cette occasion.

Résumé en quelques mots :

  • Île de France Mobilités et la Présidente de Région ont exprimé leur mécontentement face à la situation inadmissible sur notre ligne. L’interruption du trafic par un train de fret au même moment illustre malheureusement notre quotidien.
  • Île de France Mobilités est favorable à l’inscription du terrier de Bercy dans les investissements prioritaires (pour désengorger la gare de Lyon) mais aussi à l’interdiction des frets en IDF en heure de pointe même lorsqu’ils sont en retard (c’est le cas de ce matin)
  • 12 rames Regio2N sont aujourd’hui HS sur les 32 livrées (la SNCF a refusé les rames 33 et 34 sur les 42 prévues tant que la fiabilité n’était pas éprouvée). Bombardier a dit avoir mis en place un plan 0 défaut. Le Collectif s’est étonné qu’un tel plan n’ait pas été mis en place AVANT sachant l’investissement conséquent que cela représentait pour IDFM (600M€). Bombardier a dit qu’en termes réputation ils avaient déjà été affectés par la situation. Au Collectif on trouve au contraire que vu les problèmes rencontrés (portes, pantographes, ordinateur de bord) qui n’auraient jamais dû exister , on a été très (trop) gentils. On va donc rencontrer Bombardier prochainement pour leur dire ce qu’on pense des trains livrés jusqu’à présent !

Anecdote : le train de 8h43 à Nemours était retardé vu le bazar. On a donc demandé à M. Krakovitch à quelle heure il allait partir car l’application affichait juste RETARDÉ. Réponse : 9h10. Pas de bol il est parti à 9h05. On a donc loupé le train et on circule dans le 9h35 qui arrive seulement à Moret …