Compte-rendu des 1ers États Généraux de la ligne R

C:\Users\estelle\Desktop\logoCollectifFINAL.png

1ers États Généraux de la ligne R
Maison dans la Vallée (Avon) – 30.01.2020

Crédit Photo : Aurélien Tranchet

Compte-rendu rédigé par le Collectif des Usagers de la ligne R, le 31.01.2020, organisateur de l’événement

Le Collectif des Usagers de la ligne R rappelle que c’est la première fois qu’une association d’usagers convoque autour d’une table les décisionnaires, acteurs et élus  locaux afin de mettre en place un plan quinquennal, et remercie les personnes ayant répondu présent à cet événement d’importance pour notre ligne et notre quotidien.

Liste des présents :

Collectif des Usagers :
Estelle BOUHOUCHE, Roland COUTAREAU, Patrice EOCHE-DUVAL, Christine LAPCHIN, Antoine LEROUX, Etienne ROUCH, Romain SENOBLE, Cédric THOMA

CODUT 77 :

Eric ANDRÉ, Dominique BESSEMOULIN, Jean-Claude CHARME

Team Ligne R :

Germain BILLIOT, Angélique SANDRARD

Ile-de-France Mobilités :

Laurent PROBST, directeur général d’Ile de France mobilités, Jean-Christophe MONNET, Ivan TIXIER

SNCF et SNCF Réseau :

Grégoire FORGEOT D’ARC, directeur des lignes D & R, Laurent VALLET, direction régionale de SNCF Réseau, Anne BUSSIERAS, Carol JONARD 

Elus, candidats, représentants locaux :

Nacim AIT AMRAOUI, Geneviève ARNAUD, Mickaël AYMES, Jean-Marie ALBOUY, Dominique BAILLY, Pierre-Henri BAZIN, Sylvie BOUCHET-BELLECOURT, Fabien BUREAU, Gilles CAUPIN, Patrick CHADAILLAT, Jean-Yves CORBEL, Jean-Baptiste DAVID, Marie DELABROUILLE, David DE OLIVEIRA, Ségolène DURAND, Sandrine GERIN, Michel GONORD, Michel GRENET, Mickaël GUION, Martine HARIVEL, Olivier HLAVAC, Yves JÉGO, Lise JOLLY, Dominique LECOQ, Christophe LIGERE, Geneviève MACHERY, Naciba MESSAOUDI, Sylvie MONCHECOURT, Bénédicte MONVILLE, Yann MOREAU, Béatrice MOTHRE, Laurent ROUSSEL, Béatrice RUCHETON, Roseline SARKISSIAN, Romain SENOBLE, Laurent SIGLER, Jean-Louis THIERIOT, Yannick TORRES, Cédric THOMA, Françoise TOMASCHKE, Louis VOGEL

Presse :

Le Parisien, La République de Seine et Marne

Absents excusés :
Dimitri BANDINI, Jack-Alexandre BARON, James CHERON, Loïc DUFAUD, Valérie LACROUTE, Bruno MICHEL, Alain MOMON, Pascale TORRENS


Crédit Photo : Aurélien Tranchet

Début de la réunion à 18h20

Prise de parole de Cédric THOMA, membre bénévole du Collectif des Usagers de la ligne R

Présentation du collectif et de la raison d’être des Etats Généraux.

Présentation du programme de la soirée et des questions essentielles.

La raison de ces états généraux : trouver des solutions à long terme, demander des engagements de délais à la SNCF et IDFM.
Le fait que cette réunion se tienne proche des élections municipales fait prendre conscience aux élus de l’importance cruciale de la question des transports chez leurs administrés.

LES PRINCIPAUX POINTS :

  1. La ponctualité : problèmes structurels, comment les régler
  2. Le remboursement en fonction de la ponctualité
  3. IDFM : Articulation entre bus et trains, éviter les pénalités bus en cas de retard de trains
  4. Matériel roulant : les toilettes et la quantité de places assises
  5. La gestion de crise : centre de transmission, informer les usagers et les conducteurs en direct.
  6. Ligne Rbis : des trains directs ou semi-directs
  7. Application : qualité de l’info, bugs

SUJET 1 :

La ponctualité : problèmes structurels, comment les régler

Prise de parole de Laurent PROBST, directeur général d’Ile-de-France Mobilités

Présentation de IDFM et des interlocuteurs présents

IDFM assure que la ligne R est un sujet d’attention particulière pour laquelle davantage d’attention est portée (plus que le RER A) car elle fait partie des pires lignes d’Ile-de-France.
Malgré un engagement de moyens conséquents depuis 2016, le résultat n’est pas à la hauteur, les investissements continuent.

IDFM rappelle les actions menées et les efforts réalisés ces dernières années à savoir :

  • Le déploiement de 42 rames Regio2N apportant confort et espace supplémentaire, même si le matériel est en déverminage et présente quelques améliorations à prévoir
  • Commande de 8 rames supplémentaires en décembre 2019 face au manque de matériel en exploitation (1 de ces rames sera consacrée à l’étoile de Corbeil sur la ligne D du RER)
  • Composition des rames Regio2N en UM3 systématique aux heures de pointe, travail actuel pour étendre le matériel aux flancs de pointe
  • Adaptation des équipements et stations électriques de la ligne pour l’arrivée des Regio2N
  • Site de maintenance et remisage en 2018
  • Atelier 3 voies fausse passerelle Villeneuve, entretien des R2N en UM3
  • Travail de correspondance sur la ligne RBis (plus que 2 correspondances à plus de 8 minutes contre 10 auparavant)

Constat IDFM : malgré les efforts fournis, le résultat est insuffisant.

D’autres pistes à explorer pour les perspectives à court terme :

Travail de négociation en cours avec d’autres régions pour la mise en place d’arrêts supplémentaires sur la ligne R, afin de réguler les conflits de circulation et désengorger la ligne.

Travail en ce sens avec SNCF Réseau, Intercités, etc.

Moyen terme : améliorer le réseau avec la réalisation des travaux du “Terrier de Bercy” qui représente un investissement faible pour IDFM mais avec un effet positif important prévu.

Les études sont déjà financées et lancées par IDFM, le projet est bien en cours et priorisé.

Prise de parole de Grégoire FORGEOT-D’ARC, directeur des lignes D & R du Transilien SNCF

Présentation de SNCF, des rôles et du contexte.

La SNCF reconnaît que le réseau entre Villeneuve-Saint-Georges et Paris est hautement congestionné, d’où le travail à venir sur le Terrier de Bercy.

La SNCF reconnaît que la ligne est difficile et la ponctualité à niveau hautement insuffisant.

Rappel des engagements et actions déjà réalisées :

Le travail des “trains malades”. Projet court-terme déjà présenté aux associations d’usagers qui à permis de gagner 3 points de ponctualité.

La SNCF annonce avoir comparé la ligne R à une autre ligne du réseau, la ligne N partant de la gare de Paris Montparnasse (92% de ponctualité)

Similitudes entre les lignes : départ d’une gare centre ferroviaire, long parcours, plusieurs branches, desserte de zones éloignées en IDF, ligne prochainement équipée en Regio2N. Alors pourquoi la ponctualité est-elle meilleure sur la ligne N que sur la ligne R ?

Éléments de réponse :

  • 1 point de ponctualité à gagner par rapport aux incidents matériels (processus de déverminage sur la ligne R, la SNCF affirme que ce point sera regagné dans les années à venir)
  • 1,5 point de ponctualité sur les faits de société (accidents de personnes, actes de malveillance, personnes sur les voies… etc.)
  • 0,5 point de ponctualité pour des causes de travaux
  • 4 points de ponctualité sur les conflits de circulation : comment acheminer correctement les trains à Gare de Lyon, pour éviter les conflits et sorties tardives du dépôt, la SNCF en fait un sujet prioritaire pour lever les conflits de circulation
  • Mais surtout la piste du TERRIER DE BERCY qui consiste en un « échangeur » à la place d’un carrefour. Ce terrier est à l’étude.
Crédit Photo : Aurélien Tranchet

Les actions déjà menées :

  • Travail de gestion de crise pour moins dʼimpacts de faits de société
  • Relève de la vitesse des trains vides qui vont aux ateliers afin de libérer plus rapidement les voies
  • Moins de mouvements sur certains trains en garage pour plus dʼefficacité 

Prise de parole de Laurent VALLET, SNCF Réseau

La SNCF affirme que les travaux sont prévus à hauteur du Terrier de Bercy

En effet, entre 2021 et 2025, création d’un atelier de maintenance pour les nouvelles rames du RER D. Travaux prioritaires puisque livraison des nouvelles rames de la D à partir de 2021.

  • Ces travaux vont rendre indisponibles 70% des capacités des voies de remisage et voies de service. Ainsi, la SNCF est dans l’impossibilité de mener en parallèle les travaux pour le Terrier de Bercy.
  • La durée des travaux du Terrier de Bercy est estimée à 5 ans, pour un démarrage à partir de 2026, après les travaux du nouveau centre de maintenance.
  • Fin espérée des travaux du Terrier de Bercy : 2030
  • Le Terrier de Bercy comprend aussi un changement d’aiguillage. IDFM ne veut pas entendre le fait que tous ces 10 ans de travaux impactent encore la ponctualité. Il faut donc régler les conflits pour compenser.

Objectif IDFM : avoir 90 % de ponctualité dans les 3 ans, avant le terrier de Bercy. 

Terrier de Bercy : des études sont menées pour tenter de réduire d’au moins 1 an la durée des travaux.

Le collectif et les élus s’étonnent de la durée des travaux à venir.

SUJET 2 :

Le remboursement

  • Mise en place à partir du 31.01.2020 de la plateforme de remboursement du pass Navigo lié aux grèves de décembre 2019 : 75,20€ pour les usagers ayant fait la demande.
  • Discussions en cours pour le remboursement des lignes ayant le plus souffert au mois de Janvier. Le Collectif indique que le service n’a été normal sur la ligne R qu’à partir du 19 janvier 2020, avec une ligne RBis fantôme.
  • IDFM est en cours de négociations avec la SNCF dans le cadre de la renégociation de leur contrat pour proposer un remboursement automatique des usagers si la ponctualité de la ligne est inférieure à 80% sur le mois, sur une branche.
  • IDFM rappelle avoir renforcé les bus locaux et mis en place des bus de substitution sur la ligne RBis afin de ne pas laisser les usagers en carafe. Geste salué par le Collectif et les Elus locaux.

SUJET 3 :

Articulation entre les bus locaux et les trains, éviter les pénalités des bus en cas de retard des trains (sujet IDFM)

  • Expérimentations en cours sur le sujet sur la ligne D pour faire de la rétention opérationnelle du bus en fonction de sa fréquence.
  • Question à résoudre : est-ce qu’on peut attendre 3 minutes, 5 minutes, 10 minutes etc ? Ne pas non plus perturber la desserte locale des gens ne prenant pas le train.
  • En tout cas, IDFM insiste pour que le dernier bus du service attende systématiquement le train en cas de retard.

SUJET 4 :

Matériel roulant : les toilettes et la quantité de places assises

Toilettes dans les trains :

IDFM et SNCF reconnaissent leurs erreurs : sujet sous estimé, une commande qui a été passée avant la prise de fonctions de Laurent PROBST, en 2015. 

Action réalisée en cours de déploiement :

  • Mise à disposition des toilettes à Gare de Lyon avec accès Pass Navigo donc gratuit pour les usagers des lignes R et D.
  • Volonté d’accélérer le déploiement des toilettes sur les gares non équipées de la ligne
  • Etude lancée pour savoir comment équiper les rames actuelles Regio2N de toilettes
  • Volonté de trouver une solution innovante pour éviter de ré homologuer les trains après les modifications (procédures lourdes)

Le Collectif attend une échéance précise de la part des acteurs IDFM/SNCF sur la modification des rames actuelles.

Connexion/Réseau :

IDFM compte sur le déploiement des réseaux 5G et opérateurs du marché

Cherche à équiper les gares de connexion WIFI gratuite et d’espaces de micro-working

Le Collectif rappelle que la construction des Regio2N affecte le réseau de données mobile au sein du train.

Capacité des trains :

  • IDFM a passé commande en décembre 2019 de 8 nouvelles rames Regio2N dont 7 seront allouées à la ligne R suite au constat fait par SNCF d’un matériel trop juste pour l’exploitation
  • Travail avec les autres régions pour négocier l’arrêt de TER en gares de la ligne R
  • Travail complété avec succès récemment avec l’ajout de deux nouveaux arrêts à Nemours
  • Désormais 2 rames supplémentaires en UM3 aux heures de pointes et flanc de pointe sans matériel supplémentaire (en retravaillant avec les sillons, la grille horaire et la mise à disposition des trains sur les bonnes voies avant l’arrivée à Gare de Lyon)
  • Le train arrivant à 6h23 à Paris Gare de Lyon est désormais passé en rame double
  • IDFM insiste sur un changement de paradigme avec l’ancien conseil régional : désormais ils allouent le budget nécessaire et conséquent pour réduire les problèmes de la ligne, et ne sont plus dans une politique d’économies.

SUJET 5 :

Gestion de crise

Plusieurs actions menées sur les derniers mois/années :

  • Table d’information des voyageurs
  • Mise en place de Community Managers dédiés sur Twitter
  • Agent dédié à la ligne R et aux annonces sonores en Gare de Lyon
  • Incitation à la prise de parole des conducteurs à bord des trains
  • Depuis le 29.01.2020, au niveau national SNCF Réseau est en responsabilité de la gestion de crise sur l’ensemble du territoire avec un dédoublement des agents, 1 poste dédié à la capacité du réseau en gestion et crise et 1 poste sur l’enchaînement des trains, les conducteurs, le matériel
  • 3 postes créés sur les lignes D et R pour ce faire et permet des prises de décision plus rapides en temps de crise, ce qui permet un renfort considérable.
  • Actuellement, résolution en cours de bugs logiciels par Bombardier sur la prise de parole du COT directement à bord des trains Regio2N. La SNCF espère la mise en place au 1er semestre 2020.
  • Des essais sont faits pour que le COT s’exprime à bord des trains. Espère mettre en place la prise de parole du COT à bord des trains au premier semestre 2020.

SUJET 6 :

La Ligne R Bis

  • IDFM rappelle qu’ils ne s’opposent jamais à ce qu’un train d’une autre région s’arrête, ils n’hésitent pas à financer pour ça.
  • Correspondance à Melun : plus que deux trains qui ont plus de 8 minutes d’attente.
  • Espère que de nouveaux TER vont s’arrêter sur la ligne R Bis.
  • Pas de trains supplémentaires possibles entre Melun et Paris pour la rive droite, sinon cela demande de supprimer des dessertes existantes sur la rive gauche.
  • Les Élus locaux et le CODUT 77 demandent un retour au plan de transport de 2008, 3 cadencements le matin et le soir pour des direct Paris.

QUESTIONS / RÉPONSES

Prise de parole de Sylvie BOUCHET-BELLECOURT (Maire de Héricy)  et Béatrice MOTHRE (Maire de Fontaine-le-Port)

Les élues sont d’accord pour le travail des sillons et entendent les arguments SNCF/IDFM mais expriment leur désaccord sur les échéances.

Elles demandent à dédoubler les trains.

La SNCF affirme que cela est impossible car fragiliserait le réseau et la ponctualité : demande plus de temps de stationnement à Melun et Montereau, plus de temps à faire les manoeuvres, créer des points de RDV… La SNCF souligne la difficulté des décisions à prendre si un bout du train est en retard, et les problèmes de gestion de flux voyageurs.

Les élues déplorent la gestion déplorable de la SNCF lors de la grève, et remercie IDFM de la mise en place des bus de substitution.

Réponse : La SNCF indique avoir préféré renforcer la rive gauche avec des rames plus capacitaires durant la grève, et permettre quelques rares A/R pour Montereau et Montargis.

La SNCF indique que les conducteurs réservistes (pool fac) doivent apprendre le type d’engins à conduire et les spécificités de la ligne, d’où l’utilisation de vieux trains Z2N durant la grève. Ces conducteurs ne sont pas formés sur le nouveau matériel.

Prise de parole de Jean-Louis THIERIOT (Député de la 3e circonscription de Seine et Marne, Conseiller départemental de Seine et Marne)

L’élu demande une vision claire, pragmatique et précise du temps que cela prend à concevoir la mise en place des toilettes dans les Regio2N et le temps des travaux nécessaires puisqu’IDFM est prêt à mettre le budget nécessaire.

L’élu souligne l’urgence du Terrier de Bercy et trouve inacceptable de devoir attendre 10 ans, il demande ce qu’on peut faire pour accélérer le processus : budget ? personnel ? études ? moyens ? questions politiques ?

Réponse : IDFM indique avoir mandaté la SNCF en décembre 2019 pour l’étude sur la réinstallation des toilettes en rames Regio2N : études, devis, faisabilité…

Retour 1er semestre 2020 de la SNCF vers IDFM

Prise de parole de plusieurs élus en réaction

Pourquoi la priorité à été donné à lʼatelier de maintenance plutôt quʼau terrier de Bercy ?

Réponse : Car les nouvelles rames RER D sont livrées à partir de 2021 et quʼil faut absolument adapter les ateliers pour les travaux de Villeneuve. La rapidité nʼest pas question de budget, cʼest la zone qui est saturée et rend les travaux difficiles.

Prise de parole de Christian ZIMMERMANN (usager)

Peut-on anticiper l’heure de pointe du vendredi soir (comportement différent des usagers), et comment régler le problème de cohérence des informations données à bord des Regio2N ?

Réponse : les comptages sont actuellements faits en mode manuel (c’est coûteux et fastidieux). Bombardier travaille à la résolution d’un bug logiciel sur les Regio2N qui permettra à terme de faire un comptage automatique des usagers.

Ensuite, des décisions seront prises pour adapter le matériel.

Prise de parole de Béatrice RUCHETON (Conseillère départementale)

Elle souligne un grand manque d’anticipation de la SNCF, et pas de visibilité sur une amélioration avant 10 ans.

Quelles sont les actions prévues conjointement SNCF/IDFM pour faire face à la croissance démographique ? A quelle capacité peut-on monter en terme de voyageurs sur la ligne R ? Quel est le point de tension ?

Réponse : Sauf incident d’exploitation, l’hyper pointe est désormais systématiquement en UM3. Travail sur les flancs de pointe avec la commande des 8 nouvelles rames.

Seule piste de travail efficace : la négociation des arrêts supplémentaires pour désengorger

Prise de parole des élus adjoints à la Mairie de Montigny-sur-Loing 

Partie technique

Q1 : anticipation, pourquoi avons-nous choisi des rames pas exploitables dans les

garages actuels ? Cf travaux Villeneuve

Q2 : transformateurs travaillés sur le haut, pas besoin de refaire des ateliers, pourquoi ne pas mettre une échelle en sortie dʼatelier ?

Réponse : Le nouveau matériel a été pensé pour ne plus fonctionner avec une voiture motrice afin de gagner de l’espace voyageur. Le matériel est désormais conçu comme ça par tous les constructeurs. De toute manière, les ateliers devenaient trop anciens et obsolètes, c’est une bonne chose de les moderniser.

Prise de parole de Michael AYMES, tête de liste a Vulaines-sur-Seine

Opérationnel : Pourquoi n’arrivons-nous pas à objectiver la ponctualité, la mise en place des toilettes, et avoir des calendriers précis sur ces points ?

Réponse : renégociation en cours entre IDFM et SNCF qui va permettre de mettre en place tout cela. L’un des enjeux du contrat, c’est de mettre en place des objectifs par ligne et par branche et d’augmenter les taux de pénalités.

Prise de parole de Yann MOREAU (Tête de liste Avon en Vert)

Niveau méthodes quʼest ce qui a changé sur lʼanticipation de la croissance de la ligne et de la gestion des heures de pointe ?

Prise de parole de Roseline SARKISSIAN (Conseillère régionale IDF)

Flux de population attendus : ou yʼa tʼil une prise de connaissance des projets en cours pour réguler les flux ? Comment se fait la rencontre ?

Réponse : Les schémas directeurs servent à anticiper et voir plus loin dans le temps pour résoudre ce genre de problèmes. Il existe un outil de plan de déplacement urbain, qui permet de réaliser le travail décennie par décennie, ainsi qu’un travail avec les chiffres de l’INSEE.

Prise de parole de Ségolène DURAND (Adjointe au Maire de Melun, candidate aux municipales)

L’accessibilité ne semble pas être une priorité (ex: la gare de Melun qui est une catastrophe). Quand les gares seront elles-adaptées ?

Réponse : un plan est développé avec IDFM et SNCF Réseau. Priorité aux gares avec le plus de montants. IDFM s’engage à nous donner des éléments de réponse plus précis après la réunion.

Prise de parole de la Team Ligne R (association d’usagers sur Twitter)

Quand est-ce-que le pool fac sera formé sur les R2N ? Formation prévues ?

Réponse : La SNCF attend que la pression liée aux grèves retombe avant d’entamer un plan de formation pour le pool fac.

Prise de parole de Roland COUTAREAU (membre bénévole du Collectif des Usagers de la ligne R)

A quand une application fiable ?

Réponse : L’application nationale est alimentée par beaucoup de canaux et systèmes dʼinformations différents, lʼinformation théorique et réelle viennent dʼendroit différents.

La SNCF travaille sur la refonte de l’ensemble des SI mais cela prend du temps.

Prise de parole du Collectif

Pourquoi l’application annonce-t-elle systématiquement la voie M quand la voie est inconnue ? Cela crée des problèmes de déplacement de foule et donc de sécurité évidente.

Réponse : le SI actuel impose de devoir choisir une voie par défaut tant que le train affiché. Il y a une impossibilité technique d’indiquer un élément factice. A partir d’avril/juin, le système pourra être opérationnel pour afficher les bonnes infos.
En attendant et depuis hier, un message d’erreur sur l’application invite les voyageurs à faire attention.

Fin de la réunion à 20h30


Le Collectif des Usagers de la ligne R indique que beaucoup de personnes présentes ont pris la parole (dont plusieurs interventions de Bénédicte MONVILLE, conseillère régionale IDF et groupe d’opposition Bien Vivre à Melun, et Dominique BESSEMOULIN, président du CODUT 77) et que tous les noms n’ont pas été cités, et remercie vivement tous les acteurs des États Généraux pour leur implication et prise de conscience de la situation.

5 réflexions sur « Compte-rendu des 1ers États Généraux de la ligne R »

  1. Bravo et merci d’avoir œuvrer pour nous. J’avoue que cela fait plaisir de sentir que les usagers qui font de longs trajets pour travailler tous les jours (St Mammès /Paris pour ce qui me concerne) sont enfin pris en considération par la SNCF / IDFM et par les collectivités. Toutefois, il est impensable d’attendre 10 ans pour voir de nettes améliorations. N’y aurait-il pas de possibilité de changer de mode de transport, lorsque c’est possible, et de miser sur le transport fluvial par exemple ?
    Merci à vous.
    Cordialement

  2. Bonsoir,
    Je vous prie de bien vouloir préciser que je suis conseillère régionale IDF et non pas seulement élue d’opposition à Melun. Par ailleurs, et étant donné que votre compte rendu omet les sujets de mes interventions, je vous renvoie à celui que nous avons écrit : https://www.facebook.com/bienvivreamelun/posts/2692305030884786?__tn__=K-R
    Je profite de ce message pour vous féliciter à nouveau pour cette initiative à laquelle nous entendons bien prendre part pour défendre l’intérêt des usager·e·s melunais.
    Cordialement,

  3. Bonsoir Cédric,
    Je n’ai pu me rendre à votre réunion
    Qui au vu du compte rendu était très positive et intéressant.
    J’aurais évidemment beaucoup de choses à dire il est vrai.
    A ce jour. Nous n’avons plus besoin du Ministère des Transports ( ne sers à Rien sur tout le Territoire Nationale). Une irresponsabilité de la SACF que cela sur le matériel, les structures, l’information et la sécurité des usagers  » clients ». Une irresponsabilité des citoyennes élues et citoyens élus qui soient dedans ou en dehors d’IDFM. Étude toutes celles et ceux qui étaient aux affaires dans le passé. Beaucoup d’argent a été dépensé dans des études pour rien.
    Je suis tout à fait contre l’utilisation du mot « otage » qui n’ai pas approprié quand nous parlons grève !!!
    Je suis usagé et client journalier de la Ligne R et de la Ligne D.
    Descendant d’une lignée des Chemins de Fer, de la SNCF et de la 1 ère Ligne de tramway de Paris.
    A bientôt.
    Philippe LIGERE. Conseiller Municipal de Bougligny, délégué à La Mobilité.
    Membre du bureau du Syndicat des Transports SUD 77

Répondre à Christian ZIMMERMANN Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *