Compte-rendu des 1ers États Généraux de la ligne R

C:\Users\estelle\Desktop\logoCollectifFINAL.png

1ers États Généraux de la ligne R
Maison dans la Vallée (Avon) – 30.01.2020

Crédit Photo : Aurélien Tranchet

Compte-rendu rédigé par le Collectif des Usagers de la ligne R, le 31.01.2020, organisateur de l’événement

Le Collectif des Usagers de la ligne R rappelle que c’est la première fois qu’une association d’usagers convoque autour d’une table les décisionnaires, acteurs et élus  locaux afin de mettre en place un plan quinquennal, et remercie les personnes ayant répondu présent à cet événement d’importance pour notre ligne et notre quotidien.

Liste des présents :

Collectif des Usagers :
Estelle BOUHOUCHE, Roland COUTAREAU, Patrice EOCHE-DUVAL, Christine LAPCHIN, Antoine LEROUX, Etienne ROUCH, Romain SENOBLE, Cédric THOMA

CODUT 77 :

Eric ANDRÉ, Dominique BESSEMOULIN, Jean-Claude CHARME

Team Ligne R :

Germain BILLIOT, Angélique SANDRARD

Ile-de-France Mobilités :

Laurent PROBST, directeur général d’Ile de France mobilités, Jean-Christophe MONNET, Ivan TIXIER

SNCF et SNCF Réseau :

Grégoire FORGEOT D’ARC, directeur des lignes D & R, Laurent VALLET, direction régionale de SNCF Réseau, Anne BUSSIERAS, Carol JONARD 

Elus, candidats, représentants locaux :

Nacim AIT AMRAOUI, Geneviève ARNAUD, Mickaël AYMES, Jean-Marie ALBOUY, Dominique BAILLY, Pierre-Henri BAZIN, Sylvie BOUCHET-BELLECOURT, Fabien BUREAU, Gilles CAUPIN, Patrick CHADAILLAT, Jean-Yves CORBEL, Jean-Baptiste DAVID, Marie DELABROUILLE, David DE OLIVEIRA, Ségolène DURAND, Sandrine GERIN, Michel GONORD, Michel GRENET, Mickaël GUION, Martine HARIVEL, Olivier HLAVAC, Yves JÉGO, Lise JOLLY, Dominique LECOQ, Christophe LIGERE, Geneviève MACHERY, Naciba MESSAOUDI, Sylvie MONCHECOURT, Bénédicte MONVILLE, Yann MOREAU, Béatrice MOTHRE, Laurent ROUSSEL, Béatrice RUCHETON, Roseline SARKISSIAN, Romain SENOBLE, Laurent SIGLER, Jean-Louis THIERIOT, Yannick TORRES, Cédric THOMA, Françoise TOMASCHKE, Louis VOGEL

Presse :

Le Parisien, La République de Seine et Marne

Absents excusés :
Dimitri BANDINI, Jack-Alexandre BARON, James CHERON, Loïc DUFAUD, Valérie LACROUTE, Bruno MICHEL, Alain MOMON, Pascale TORRENS


Crédit Photo : Aurélien Tranchet

Début de la réunion à 18h20

Prise de parole de Cédric THOMA, membre bénévole du Collectif des Usagers de la ligne R

Présentation du collectif et de la raison d’être des Etats Généraux.

Présentation du programme de la soirée et des questions essentielles.

La raison de ces états généraux : trouver des solutions à long terme, demander des engagements de délais à la SNCF et IDFM.
Le fait que cette réunion se tienne proche des élections municipales fait prendre conscience aux élus de l’importance cruciale de la question des transports chez leurs administrés.

LES PRINCIPAUX POINTS :

  1. La ponctualité : problèmes structurels, comment les régler
  2. Le remboursement en fonction de la ponctualité
  3. IDFM : Articulation entre bus et trains, éviter les pénalités bus en cas de retard de trains
  4. Matériel roulant : les toilettes et la quantité de places assises
  5. La gestion de crise : centre de transmission, informer les usagers et les conducteurs en direct.
  6. Ligne Rbis : des trains directs ou semi-directs
  7. Application : qualité de l’info, bugs

SUJET 1 :

La ponctualité : problèmes structurels, comment les régler

Prise de parole de Laurent PROBST, directeur général d’Ile-de-France Mobilités

Présentation de IDFM et des interlocuteurs présents

IDFM assure que la ligne R est un sujet d’attention particulière pour laquelle davantage d’attention est portée (plus que le RER A) car elle fait partie des pires lignes d’Ile-de-France.
Malgré un engagement de moyens conséquents depuis 2016, le résultat n’est pas à la hauteur, les investissements continuent.

IDFM rappelle les actions menées et les efforts réalisés ces dernières années à savoir :

  • Le déploiement de 42 rames Regio2N apportant confort et espace supplémentaire, même si le matériel est en déverminage et présente quelques améliorations à prévoir
  • Commande de 8 rames supplémentaires en décembre 2019 face au manque de matériel en exploitation (1 de ces rames sera consacrée à l’étoile de Corbeil sur la ligne D du RER)
  • Composition des rames Regio2N en UM3 systématique aux heures de pointe, travail actuel pour étendre le matériel aux flancs de pointe
  • Adaptation des équipements et stations électriques de la ligne pour l’arrivée des Regio2N
  • Site de maintenance et remisage en 2018
  • Atelier 3 voies fausse passerelle Villeneuve, entretien des R2N en UM3
  • Travail de correspondance sur la ligne RBis (plus que 2 correspondances à plus de 8 minutes contre 10 auparavant)

Constat IDFM : malgré les efforts fournis, le résultat est insuffisant.

D’autres pistes à explorer pour les perspectives à court terme :

Travail de négociation en cours avec d’autres régions pour la mise en place d’arrêts supplémentaires sur la ligne R, afin de réguler les conflits de circulation et désengorger la ligne.

Travail en ce sens avec SNCF Réseau, Intercités, etc.

Moyen terme : améliorer le réseau avec la réalisation des travaux du “Terrier de Bercy” qui représente un investissement faible pour IDFM mais avec un effet positif important prévu.

Les études sont déjà financées et lancées par IDFM, le projet est bien en cours et priorisé.

Prise de parole de Grégoire FORGEOT-D’ARC, directeur des lignes D & R du Transilien SNCF

Présentation de SNCF, des rôles et du contexte.

La SNCF reconnaît que le réseau entre Villeneuve-Saint-Georges et Paris est hautement congestionné, d’où le travail à venir sur le Terrier de Bercy.

La SNCF reconnaît que la ligne est difficile et la ponctualité à niveau hautement insuffisant.

Rappel des engagements et actions déjà réalisées :

Le travail des “trains malades”. Projet court-terme déjà présenté aux associations d’usagers qui à permis de gagner 3 points de ponctualité.

La SNCF annonce avoir comparé la ligne R à une autre ligne du réseau, la ligne N partant de la gare de Paris Montparnasse (92% de ponctualité)

Similitudes entre les lignes : départ d’une gare centre ferroviaire, long parcours, plusieurs branches, desserte de zones éloignées en IDF, ligne prochainement équipée en Regio2N. Alors pourquoi la ponctualité est-elle meilleure sur la ligne N que sur la ligne R ?

Éléments de réponse :

  • 1 point de ponctualité à gagner par rapport aux incidents matériels (processus de déverminage sur la ligne R, la SNCF affirme que ce point sera regagné dans les années à venir)
  • 1,5 point de ponctualité sur les faits de société (accidents de personnes, actes de malveillance, personnes sur les voies… etc.)
  • 0,5 point de ponctualité pour des causes de travaux
  • 4 points de ponctualité sur les conflits de circulation : comment acheminer correctement les trains à Gare de Lyon, pour éviter les conflits et sorties tardives du dépôt, la SNCF en fait un sujet prioritaire pour lever les conflits de circulation
  • Mais surtout la piste du TERRIER DE BERCY qui consiste en un « échangeur » à la place d’un carrefour. Ce terrier est à l’étude.
Crédit Photo : Aurélien Tranchet

Les actions déjà menées :

  • Travail de gestion de crise pour moins dʼimpacts de faits de société
  • Relève de la vitesse des trains vides qui vont aux ateliers afin de libérer plus rapidement les voies
  • Moins de mouvements sur certains trains en garage pour plus dʼefficacité 

Prise de parole de Laurent VALLET, SNCF Réseau

La SNCF affirme que les travaux sont prévus à hauteur du Terrier de Bercy

En effet, entre 2021 et 2025, création d’un atelier de maintenance pour les nouvelles rames du RER D. Travaux prioritaires puisque livraison des nouvelles rames de la D à partir de 2021.

  • Ces travaux vont rendre indisponibles 70% des capacités des voies de remisage et voies de service. Ainsi, la SNCF est dans l’impossibilité de mener en parallèle les travaux pour le Terrier de Bercy.
  • La durée des travaux du Terrier de Bercy est estimée à 5 ans, pour un démarrage à partir de 2026, après les travaux du nouveau centre de maintenance.
  • Fin espérée des travaux du Terrier de Bercy : 2030
  • Le Terrier de Bercy comprend aussi un changement d’aiguillage. IDFM ne veut pas entendre le fait que tous ces 10 ans de travaux impactent encore la ponctualité. Il faut donc régler les conflits pour compenser.

Objectif IDFM : avoir 90 % de ponctualité dans les 3 ans, avant le terrier de Bercy. 

Terrier de Bercy : des études sont menées pour tenter de réduire d’au moins 1 an la durée des travaux.

Le collectif et les élus s’étonnent de la durée des travaux à venir.

SUJET 2 :

Le remboursement

  • Mise en place à partir du 31.01.2020 de la plateforme de remboursement du pass Navigo lié aux grèves de décembre 2019 : 75,20€ pour les usagers ayant fait la demande.
  • Discussions en cours pour le remboursement des lignes ayant le plus souffert au mois de Janvier. Le Collectif indique que le service n’a été normal sur la ligne R qu’à partir du 19 janvier 2020, avec une ligne RBis fantôme.
  • IDFM est en cours de négociations avec la SNCF dans le cadre de la renégociation de leur contrat pour proposer un remboursement automatique des usagers si la ponctualité de la ligne est inférieure à 80% sur le mois, sur une branche.
  • IDFM rappelle avoir renforcé les bus locaux et mis en place des bus de substitution sur la ligne RBis afin de ne pas laisser les usagers en carafe. Geste salué par le Collectif et les Elus locaux.

SUJET 3 :

Articulation entre les bus locaux et les trains, éviter les pénalités des bus en cas de retard des trains (sujet IDFM)

  • Expérimentations en cours sur le sujet sur la ligne D pour faire de la rétention opérationnelle du bus en fonction de sa fréquence.
  • Question à résoudre : est-ce qu’on peut attendre 3 minutes, 5 minutes, 10 minutes etc ? Ne pas non plus perturber la desserte locale des gens ne prenant pas le train.
  • En tout cas, IDFM insiste pour que le dernier bus du service attende systématiquement le train en cas de retard.

SUJET 4 :

Matériel roulant : les toilettes et la quantité de places assises

Toilettes dans les trains :

IDFM et SNCF reconnaissent leurs erreurs : sujet sous estimé, une commande qui a été passée avant la prise de fonctions de Laurent PROBST, en 2015. 

Action réalisée en cours de déploiement :

  • Mise à disposition des toilettes à Gare de Lyon avec accès Pass Navigo donc gratuit pour les usagers des lignes R et D.
  • Volonté d’accélérer le déploiement des toilettes sur les gares non équipées de la ligne
  • Etude lancée pour savoir comment équiper les rames actuelles Regio2N de toilettes
  • Volonté de trouver une solution innovante pour éviter de ré homologuer les trains après les modifications (procédures lourdes)

Le Collectif attend une échéance précise de la part des acteurs IDFM/SNCF sur la modification des rames actuelles.

Connexion/Réseau :

IDFM compte sur le déploiement des réseaux 5G et opérateurs du marché

Cherche à équiper les gares de connexion WIFI gratuite et d’espaces de micro-working

Le Collectif rappelle que la construction des Regio2N affecte le réseau de données mobile au sein du train.

Capacité des trains :

  • IDFM a passé commande en décembre 2019 de 8 nouvelles rames Regio2N dont 7 seront allouées à la ligne R suite au constat fait par SNCF d’un matériel trop juste pour l’exploitation
  • Travail avec les autres régions pour négocier l’arrêt de TER en gares de la ligne R
  • Travail complété avec succès récemment avec l’ajout de deux nouveaux arrêts à Nemours
  • Désormais 2 rames supplémentaires en UM3 aux heures de pointes et flanc de pointe sans matériel supplémentaire (en retravaillant avec les sillons, la grille horaire et la mise à disposition des trains sur les bonnes voies avant l’arrivée à Gare de Lyon)
  • Le train arrivant à 6h23 à Paris Gare de Lyon est désormais passé en rame double
  • IDFM insiste sur un changement de paradigme avec l’ancien conseil régional : désormais ils allouent le budget nécessaire et conséquent pour réduire les problèmes de la ligne, et ne sont plus dans une politique d’économies.

SUJET 5 :

Gestion de crise

Plusieurs actions menées sur les derniers mois/années :

  • Table d’information des voyageurs
  • Mise en place de Community Managers dédiés sur Twitter
  • Agent dédié à la ligne R et aux annonces sonores en Gare de Lyon
  • Incitation à la prise de parole des conducteurs à bord des trains
  • Depuis le 29.01.2020, au niveau national SNCF Réseau est en responsabilité de la gestion de crise sur l’ensemble du territoire avec un dédoublement des agents, 1 poste dédié à la capacité du réseau en gestion et crise et 1 poste sur l’enchaînement des trains, les conducteurs, le matériel
  • 3 postes créés sur les lignes D et R pour ce faire et permet des prises de décision plus rapides en temps de crise, ce qui permet un renfort considérable.
  • Actuellement, résolution en cours de bugs logiciels par Bombardier sur la prise de parole du COT directement à bord des trains Regio2N. La SNCF espère la mise en place au 1er semestre 2020.
  • Des essais sont faits pour que le COT s’exprime à bord des trains. Espère mettre en place la prise de parole du COT à bord des trains au premier semestre 2020.

SUJET 6 :

La Ligne R Bis

  • IDFM rappelle qu’ils ne s’opposent jamais à ce qu’un train d’une autre région s’arrête, ils n’hésitent pas à financer pour ça.
  • Correspondance à Melun : plus que deux trains qui ont plus de 8 minutes d’attente.
  • Espère que de nouveaux TER vont s’arrêter sur la ligne R Bis.
  • Pas de trains supplémentaires possibles entre Melun et Paris pour la rive droite, sinon cela demande de supprimer des dessertes existantes sur la rive gauche.
  • Les Élus locaux et le CODUT 77 demandent un retour au plan de transport de 2008, 3 cadencements le matin et le soir pour des direct Paris.

QUESTIONS / RÉPONSES

Prise de parole de Sylvie BOUCHET-BELLECOURT (Maire de Héricy)  et Béatrice MOTHRE (Maire de Fontaine-le-Port)

Les élues sont d’accord pour le travail des sillons et entendent les arguments SNCF/IDFM mais expriment leur désaccord sur les échéances.

Elles demandent à dédoubler les trains.

La SNCF affirme que cela est impossible car fragiliserait le réseau et la ponctualité : demande plus de temps de stationnement à Melun et Montereau, plus de temps à faire les manoeuvres, créer des points de RDV… La SNCF souligne la difficulté des décisions à prendre si un bout du train est en retard, et les problèmes de gestion de flux voyageurs.

Les élues déplorent la gestion déplorable de la SNCF lors de la grève, et remercie IDFM de la mise en place des bus de substitution.

Réponse : La SNCF indique avoir préféré renforcer la rive gauche avec des rames plus capacitaires durant la grève, et permettre quelques rares A/R pour Montereau et Montargis.

La SNCF indique que les conducteurs réservistes (pool fac) doivent apprendre le type d’engins à conduire et les spécificités de la ligne, d’où l’utilisation de vieux trains Z2N durant la grève. Ces conducteurs ne sont pas formés sur le nouveau matériel.

Prise de parole de Jean-Louis THIERIOT (Député de la 3e circonscription de Seine et Marne, Conseiller départemental de Seine et Marne)

L’élu demande une vision claire, pragmatique et précise du temps que cela prend à concevoir la mise en place des toilettes dans les Regio2N et le temps des travaux nécessaires puisqu’IDFM est prêt à mettre le budget nécessaire.

L’élu souligne l’urgence du Terrier de Bercy et trouve inacceptable de devoir attendre 10 ans, il demande ce qu’on peut faire pour accélérer le processus : budget ? personnel ? études ? moyens ? questions politiques ?

Réponse : IDFM indique avoir mandaté la SNCF en décembre 2019 pour l’étude sur la réinstallation des toilettes en rames Regio2N : études, devis, faisabilité…

Retour 1er semestre 2020 de la SNCF vers IDFM

Prise de parole de plusieurs élus en réaction

Pourquoi la priorité à été donné à lʼatelier de maintenance plutôt quʼau terrier de Bercy ?

Réponse : Car les nouvelles rames RER D sont livrées à partir de 2021 et quʼil faut absolument adapter les ateliers pour les travaux de Villeneuve. La rapidité nʼest pas question de budget, cʼest la zone qui est saturée et rend les travaux difficiles.

Prise de parole de Christian ZIMMERMANN (usager)

Peut-on anticiper l’heure de pointe du vendredi soir (comportement différent des usagers), et comment régler le problème de cohérence des informations données à bord des Regio2N ?

Réponse : les comptages sont actuellements faits en mode manuel (c’est coûteux et fastidieux). Bombardier travaille à la résolution d’un bug logiciel sur les Regio2N qui permettra à terme de faire un comptage automatique des usagers.

Ensuite, des décisions seront prises pour adapter le matériel.

Prise de parole de Béatrice RUCHETON (Conseillère départementale)

Elle souligne un grand manque d’anticipation de la SNCF, et pas de visibilité sur une amélioration avant 10 ans.

Quelles sont les actions prévues conjointement SNCF/IDFM pour faire face à la croissance démographique ? A quelle capacité peut-on monter en terme de voyageurs sur la ligne R ? Quel est le point de tension ?

Réponse : Sauf incident d’exploitation, l’hyper pointe est désormais systématiquement en UM3. Travail sur les flancs de pointe avec la commande des 8 nouvelles rames.

Seule piste de travail efficace : la négociation des arrêts supplémentaires pour désengorger

Prise de parole des élus adjoints à la Mairie de Montigny-sur-Loing 

Partie technique

Q1 : anticipation, pourquoi avons-nous choisi des rames pas exploitables dans les

garages actuels ? Cf travaux Villeneuve

Q2 : transformateurs travaillés sur le haut, pas besoin de refaire des ateliers, pourquoi ne pas mettre une échelle en sortie dʼatelier ?

Réponse : Le nouveau matériel a été pensé pour ne plus fonctionner avec une voiture motrice afin de gagner de l’espace voyageur. Le matériel est désormais conçu comme ça par tous les constructeurs. De toute manière, les ateliers devenaient trop anciens et obsolètes, c’est une bonne chose de les moderniser.

Prise de parole de Michael AYMES, tête de liste a Vulaines-sur-Seine

Opérationnel : Pourquoi n’arrivons-nous pas à objectiver la ponctualité, la mise en place des toilettes, et avoir des calendriers précis sur ces points ?

Réponse : renégociation en cours entre IDFM et SNCF qui va permettre de mettre en place tout cela. L’un des enjeux du contrat, c’est de mettre en place des objectifs par ligne et par branche et d’augmenter les taux de pénalités.

Prise de parole de Yann MOREAU (Tête de liste Avon en Vert)

Niveau méthodes quʼest ce qui a changé sur lʼanticipation de la croissance de la ligne et de la gestion des heures de pointe ?

Prise de parole de Roseline SARKISSIAN (Conseillère régionale IDF)

Flux de population attendus : ou yʼa tʼil une prise de connaissance des projets en cours pour réguler les flux ? Comment se fait la rencontre ?

Réponse : Les schémas directeurs servent à anticiper et voir plus loin dans le temps pour résoudre ce genre de problèmes. Il existe un outil de plan de déplacement urbain, qui permet de réaliser le travail décennie par décennie, ainsi qu’un travail avec les chiffres de l’INSEE.

Prise de parole de Ségolène DURAND (Adjointe au Maire de Melun, candidate aux municipales)

L’accessibilité ne semble pas être une priorité (ex: la gare de Melun qui est une catastrophe). Quand les gares seront elles-adaptées ?

Réponse : un plan est développé avec IDFM et SNCF Réseau. Priorité aux gares avec le plus de montants. IDFM s’engage à nous donner des éléments de réponse plus précis après la réunion.

Prise de parole de la Team Ligne R (association d’usagers sur Twitter)

Quand est-ce-que le pool fac sera formé sur les R2N ? Formation prévues ?

Réponse : La SNCF attend que la pression liée aux grèves retombe avant d’entamer un plan de formation pour le pool fac.

Prise de parole de Roland COUTAREAU (membre bénévole du Collectif des Usagers de la ligne R)

A quand une application fiable ?

Réponse : L’application nationale est alimentée par beaucoup de canaux et systèmes dʼinformations différents, lʼinformation théorique et réelle viennent dʼendroit différents.

La SNCF travaille sur la refonte de l’ensemble des SI mais cela prend du temps.

Prise de parole du Collectif

Pourquoi l’application annonce-t-elle systématiquement la voie M quand la voie est inconnue ? Cela crée des problèmes de déplacement de foule et donc de sécurité évidente.

Réponse : le SI actuel impose de devoir choisir une voie par défaut tant que le train affiché. Il y a une impossibilité technique d’indiquer un élément factice. A partir d’avril/juin, le système pourra être opérationnel pour afficher les bonnes infos.
En attendant et depuis hier, un message d’erreur sur l’application invite les voyageurs à faire attention.

Fin de la réunion à 20h30


Le Collectif des Usagers de la ligne R indique que beaucoup de personnes présentes ont pris la parole (dont plusieurs interventions de Bénédicte MONVILLE, conseillère régionale IDF et groupe d’opposition Bien Vivre à Melun, et Dominique BESSEMOULIN, président du CODUT 77) et que tous les noms n’ont pas été cités, et remercie vivement tous les acteurs des États Généraux pour leur implication et prise de conscience de la situation.

Les participants aux Etats Généraux de la ligne R

Le 30 janvier prochain auront lieu à Avon les États Généraux de la ligne R. Nous y avons convié tous les élus des villes desservies par la ligne R et celles qui sont dans son « rayon d’influence ». Vous trouverez ci-dessous le positionnement de chaque maire: ceux qui ont répondu « oui, je viens », ceux qui y répondu « non, je ne viens pas ou je délègue à quelqu’un d’autre » et ceux dont on n’a toujours pas la réponse. Libre à vous de les taguer ensuite sur les réseaux sociaux !

Les élus/représentants ayant répondu présent :

  • Alain MOMON, Maire de Vernou la Celle sur Seine, Vice Président de la communauté de communes Moret Seine et Loing
  • Cédric THOMA, Conseiller municipal de Fontainebleau, conseiller communautaire du Pays de Fontainebleau
  • Christophe LIGERE, Conseiller Municipal Délégué de Grez-sur-Loing, représentant de la commune au Syndicat Mixte de Transports Sud Seine-Marne
  • Fabien BUREAU, Conseiller municipal délégué d’Avon
  • Gilles CAUPIN, Maire de Treuzy Levelay
  • Jean-Louis THERIOT, Député de la 3e circonscription de Seine et Marne, Conseiller départemental de Seine et Marne
  • Romain SENOBLE, Maire de Forges et 1er vice président de la communauté de communes du pays de Montereau
  • Sylvie BOUCHET-BELLECOURT, Maire d’Héricy, vice présidente de l’Agglomération du Pays de Fontainebleau
  • Laurent ROUSSEL, adjoint au Maire de Fontainebleau Frédéric Valletoux
  • Roseline SARKISSIAN, conseillère régionale d’Ile-de-France
  • Yves JEGO, conseiller municipal de Montereau et conseiller communautaire délégué du Pays de Montereau
  • Jack-Alexandre BARON, Conseiller municipal délégué de la Ville d’Avon
  • Martine HARIVEL, Adjointe au maire de Saint-Mammès
  • Sandrine GERIN, Conseillère municipale de La Grande Paroisse
  • Jean-Marie ALBOUY, Président de Communauté de Communes du Pays de Montereau et 1er Adjoint au Maire de Montereau Fault Yonne
  • Yann MOREAU, Tête de liste Avon en vert
  • Equipe municipale de Bois-le-Roi
  • Béatrice MOTHRE, Maire de Fontaine-le-Port
  • Béatrice RUCHETON, Conseillère départementale
  • Françoise TOMASCHKE, Adjointe au Maire de Avon
  • Dominique BESSEMOULIN, Président du CODUT 77
  • Naciba MESSAOUDI, Conseillère municipale à Vulaines-sur-Seine
  • Eric ANDRE, Membre du CODUT 77
  • Dimitri BANDINI, Conseiller municipal d’Avon, conseiller communautaire du Pays de Fontainebleau, tête de liste Réveillons Avon
  • Loïc DUFAUD, Colisiter Réveillons Avon
  • Bruno MICHEL, Maire de Thomery
  • Sylvie MONCHECOURT, Maire de Montigny-sur-Loing
  • Ségolène DURAND, Conseillère municipale à Melun
  • Michel GONORD, Maire de Champagne-sur-Seine
  • Jean-Baptiste DAVID, représentant de Patrick GAUTHIER de Bois-le-Roi
  • Louis VOGEL, Maire de Melun
  • Bénédicte MONVILLE, Conseillère régionale IDF
  • Des membres représentants de la Team Ligne R sur Twitter
  • Ainsi que les membres d‘Ile-de-France Mobilités et SNCF

Les élus/représentants ne pouvant pas participer :

  • Frédéric VALLETOUX, Maire de Fontainebleau (représenté par son adjoint)
  • Andrée ZAÏDI, Vice-Présidente du Conseil Départemental de Seine et Marne, Canton de Montereau-Fault-Yonne
  • Emmanuel LEDOUX, Maire de La Grande-Paroisse
  • Jean-Pierre JOUBERT, Maire de Bourron-Marlotte
  • Laurent SIGLER, Adjoint au maire de Vulaines sur Seine, conseiller communautaire du Pays de Fontainebleau
  • Lucie PAMART, Conseillère municipale d’Avon (d’autres membres de l’équipe municipale seront présents)
  • Marie-Charlotte NOUHAUD, Maire d’Avon (d’autres membres de l’équipe municipale seront présents)
  • Richard MARTINET, Conseiller Municipal de Chartrettes
  • Jean-Luc EVEN, Conseiller communautaire CCPM

Les autres élus et conviés n’ont pas encore répondu. Cette liste sera mise à jour régulièrement.

Le remboursement de la grève de fin 2019

Edit le 8 janvier: l’abonnement Navigo sera intégralement remboursé pour le mois de décembre, pour ceux qui en feront la demande sur le site http://mondedommagementnavigo.com (site pas encore accessible). On détaille plus bas pourquoi ce système contrairement à ce qui est prévu au contrat.

Dernière mise à jour le 4 janvier

Lorsqu’arrivera enfin la fin de la grève, tout le monde pourra souffler et reprendre le train-train quotidien.

Bon, c’est pas tout ça, mais on aimerait bien être remboursés de tout ce que ça nous a coûté ! En vrac, un pass Navigo inutilisable et inutilisé, les taxis qu’on a dû prendre pour compenser, les frais de garde en plus, etc. Sans parler des jours sans solde, etc. Alors, comment qu’on fait pour se faire rembourser ??

D’abord, on va vous expliquer ce que Transilien (et la RATP) sont censées faire en période de grève et les « sanctions » associées, ensuite comment nous usagers on peut en bénéficier, et enfin que fait-on pour tout le reste.

1. Les obligations contractuelles de Transilien (et de la RATP)

A. Les obligations de service

En Île de France, la circulation des métros, bus, tramways, RER et Transiliens se fait dans le cadre d’un contrat sur 5 ans entre la RATP et Ile de France Mobilités (IDFM) d’un côté, (fin du contrat fin 2020) et sur 4 ans entre la SNCF et IDFM de l’autre (fin du contrat fin 2019, le suivant est toujours en cours de négociation pour la période 2020-2023). Pour ceux que la lecture intéresse, le contrat IDFM – SNCF pour la période 2016-2019 est disponible ici.

Dans ce contrat, il y a bien évidemment pas mal d’obligations pour les deux opérateurs, et notamment des obligations de service, y compris lors des situations perturbées, incluant les grèves (c’est défini à l’article 13). Ainsi, la SNCF doit, a minima, prévoir un niveau de service équivalent à au moins 33% du niveau en situation normale, soit 1 train sur 3 (sur la ligne R, à chaque situation perturbée, on est très souvent en-dessous). Pour la RATP, l’exigence de service est de 50% (article 26).

A noter que, en période de grève, la SNCF (et la RATP) n’est plus tenu de respecter les objectifs de ponctualité définis par IDFM (fin de l’article 13-1), qui sont de 93% de voyageurs à l’heure ou avec moins de 5 min de retard pour la ligne R. Mais elle a cette autre obligation de 33% de trains en service.

B. Les sanctions associées

Le contrat stipule que la SNCF doit rembourser les usagers si elle ne peut pas mettre en place le plan de transport adapté (c’est-à-dire un service au moins égal à 33% du service normal) ou si celui-ci n’est pas respecté à cause de la SNCF (on oublie donc en cas de chutes d’arbres, de heurt d’animaux, de panne d’un train de fret …).

Précision: cela s’applique branche par branche. Ainsi, sur notre ligne, Paris-Melun est une branche, Melun-Moret une autre, Moret-Montereau une 3e, Moret-Montargis une 4e et Melun-Montereau par Héricy une 5e. Mais pour éviter les prises de tête, dans la suite de l’article, on ne regardera que la ligne entière.

A noter aussi que les situations peuvent être plus complexes lorsque les usagers prennent des correspondances (Transilien R + RER A par ex.), et ce n’est pas clair dans le contrat.

Bref, dit autrement, en cas de service dégradé comme on l’a vécu au printemps 2018, ainsi qu’à la fin 2019, où seulement de très rares trains ont circulé (soit largement moins de 33%), la SNCF se retrouve donc en défaut et doit donc rembourser directement les usagers.

2. A quoi peut-on s’attendre alors ?

A. Contractuellement

Contractuellement, la SNCF doit rembourser de la manière suivante en fonction du « billet » de l’usager:

  • Navigo annuel et Imagine’R: lors du payement du mois M+1 suivant celui de la grève, il y aura une réduction correspondant au pourcentage de jours du mois M où il y avait grève. Exemple: si, pendant la moitié d’un mois, il y a eu moins de 33% de trains sur notre ligne à cause d’une grève, on ne sera débité à la mensualité suivante que de 50% du tarif complet
  • Navigo mensuel: le mois suivant, le prix de l’abonnement disponible en gare sera réduit de la même proportion. Exemple: si, pendant les trois quarts d’un mois, il y a eu moins de 33% de trains sur notre ligne à cause d’une grève, le prix du Navigo mensuel du mois suivant sera égal à un quart du prix normal
  • Navigo hebdomadaire: la semaine suivante, le prix de l’abonnement disponible en gare sera réduit de la même proportion. Exemple: si, pendant la moitié d’une semaine, il y a eu moins de 33% de trains sur notre ligne à cause d’une grève, le prix du Navigo hebdomadaire de la semaine suivante sera divisé par deux

Voici pour nous les grands oubliés de ce fonctionnement:

  • Les usagers qui n’ont pas pris de Navigo mensuel ou hebdomadaire à cause de la grève ne seront jamais remboursés
  • Les usagers qui ne renouvellent pas leur abonnement mensuel ou hebdomadaire à cause de la grève ou pour d’autres raisons (personnelles, professionnelles, …) ne seront jamais remboursés non plus (parce que c’est bien connu, on achète un Navigo hebdomadaire pour le plaisir d’en racheter un autre la semaine suivante…)

A noter le cynisme du contrat lorsque l’usager a acheté un billet simple Transilien: « l’information donnée sur la perturbation, notamment en cas de grève, permet au client de choisir de ne pas voyager ce jour-là (et donc ne pas composter son titre de transport). Le billet (non composté) étant valable sur une longue période, il n’y a donc pas lieu de procéder au remboursement. ». Autrement dit, l’usager n’a qu’à se débrouiller autrement s’il veut vraiment voyager le jour J, mais il ne doit pas compter sur la SNCF pour voyager, ni sur un remboursement de celle-ci, que le billet soit composté ou non…

Par contre, il n’y a aucune obligation de rembourser tous les frais annexes engendrés par la grève: les frais de voiture (essence, parking, …) / taxis / VTC utilisés pour remplacer les transports manquants, les frais de garde supplémentaires pour enfants, et dans les cas extrêmes, les jours de congés sans solde qui doivent être pris par les salariés.

B. Et en pratique, comment ça va se passer ?

Déjà, les remboursements vont a priori être calculés et réalisés une fois la grève terminée, pas avant.

Ensuite, pour cette grève, il semble qu’IDFM souhaiterait que les usagers s’inscrivent sur une plate-forme Internet dédiée pour obtenir leur remboursement, ce qui permettrait d’éviter de devoir gérer des situations plus compliquées contractuellement (on parlait justement des cas avec correspondance): pour tout le monde le même remboursement, « et basta ». Reste à définir le montant de celui-ci, cf. le point suivant.

Ces deux points (remboursement post-grève et non diminution du prix) ne sont donc pas conformes au contrat. Les deux inconvénients que nous y voyons pour nous, c’est qu’il faut attendre un peu plus longtemps pour obtenir les remboursements et que l’usager doit réaliser lui-même la démarche, sinon il n’obtiendra rien.

A noter que les usagers payeront donc les mêmes tarifs pour les mois suivants (que ce soit pour le pass annuel, mensuel ou hebdomadaire) alors que les remboursements ne seront pas encore effectifs et que la grève encore active en janvier.

C. Quel montant on peut être sûr d’avoir / espérer ?

L’expérience nous montre qu’au printemps 2018, sur notre ligne, la SNCF avait remboursé 50% du Navigo annuel pour les mois d’avril et mai (la grève a officiellement touché 40% des jours de ces trois mois, plus les jours de désorganisation). De plus, IDFM avait fait un remboursement supplémentaire de 25% sur ses fonds propres pour les usagers de la ligne R au vu des difficultés spécifiques sur notre ligne, soit un total de 75%. Les remboursements de la SNCF pour le Navigo annuel devaient se faire, comme le prévoit le contrat, par non-prélèvement de certains mois (août ou septembre, cela dépend des situations). Par contre, il n’y a rien eu en juin, ce qui n’était pas normal puisqu’il y avait toujours très peu de trains.

Devant un grand nombre d’usagers qui s’étaient plaints de ne pas avoir eu ces remboursements, nous avions fait une collecte de dossiers personnels qui nous avions transmis à IDFM pour règlement, et cela avait semble-t-il fonctionné lorsque les cas étaient justifiés. C’est quelque chose que nous continuerons de mettre en place si besoin.

Pour le mouvement social de fin 2019, vous l’avez peut-être entendu, la bataille de com sur ce sujet a déjà démarré (voir ici et ) pour savoir de combien sera ledit remboursement. Pour l’instant, la SNCF (et la RATP) a beau jeu d’indiquer que le remboursement se fera sur la base du contrat, alors que Valérie Pécresse, présidente d’IDFM, souhaite plus.

Voici les différentes situations suivant le billet de chaque usager.

1. Navigo annuel

Cela devrait être le cas « le plus simple ». Sur notre ligne, vu que le trafic a été (de loin !) inférieur à 33% pendant les jours de grève, nous devrions contractuellement avoir un remboursement au prorata des jours de grève. Ainsi, si les difficultés actuelles perdurent jusqu’au 1er janvier, alors les abonnés Navigo annuels devraient payer seulement 4/31 = 17% de la mensualité de janvier à cause de la grève en décembre (et sans préjuger de ce qui sera remboursé en février à cause du prolongement de la grève en janvier). Autrement dit, ce remboursement-là, nous devrions être assurés de le toucher. Cependant, il se fera exceptionnellement sous forme de remboursement et non sous forme de diminution de la mensualité de janvier comme prévu dans le contrat.

Mais Valérie Pécresse, présidente de la Région et donc d’Ile-de-France Mobilités, réclame à la SNCF le remboursement de tout le mois de décembre, alors que le contrat n’exige que 27/31=83%. C’est donc sur ce point que nous, usagers de la ligne R, sommes concernés par la « bataille » de com en cours.

A noter que pour les autres lignes, ce n’est pas si simple, puisque plusieurs lignes, voire plusieurs branches, ont eu plus que 33% de circulation… Le calcul est donc en théorie un peu plus compliqué pour ces lignes-là.

2. Navigo mensuel

Pour ce cas, la règle devrait être assez simple également: sur notre ligne, le prix du pass Navigo mensuel en janvier 2020 devrait au mieux être égal à 17%.

Ce que le contrat ne précise pas, c’est si ce prix sera valable pour tout le monde, ou seulement pour ceux qui justifient d’un pass Navigo mensuel en décembre 2019…

Si le dédommagement se fait sous forme de remboursement, comme on peut maintenant s’y attendre, tous les usagers qui peuvent justifier d’un abonnement mensuel en décembre 2019 devraient donc toucher entre 83% et 100% du prix.

3. Navigo hebdomadaire

Même règle également, mais d’une semaine sur l’autre (et avec la même incertitude), ce qui donnerait les prix suivants:

  • semaine du 2 décembre: 100% du prix théorique
  • semaine du 9 décembre: 43% du prix théorique (puisque la grève n’a touché que 4 jours de la semaine précédente)
  • semaine du 16 décembre (et suivantes): 0% du prix théorique

Si le dédommagement se fait sous forme de remboursement, comme on peut maintenant s’y attendre, tous les usagers qui peuvent justifier d’un abonnement hebdomadaire une semaine en décembre 2019 devraient donc toucher les remboursements suivants (pour un ticket du lundi au dimanche):

  • semaine du 25 novembre: 0% du prix théorique
  • semaine du 2 décembre: 43% du prix théorique
  • semaine du 9 décembre (et suivantes): 100% du prix théorique
3. Billet simple

Là, comme indiqué plus haut, aucun remboursement n’est prévu, puisque l’usager peut soi-disant décaler son voyage à un jour ultérieur et donc ne pas utiliser son billet le jour J.

Ce que le contrat ne dit pas, c’est ce qu’il se passe si le billet est composté un jour où la circulation est inférieure à 33%. On peut imaginer que la position de la SNCF est la suivante: comme le billet est composté, la personne a réussi à voyager, et donc il n’y a pas lieu d’y avoir un dédommagement de la part de la SNCF…

D. C’est gentil tout ça, mais mes frais exceptionnels ?

Hé oui, qui dit grève dit souvent frais exceptionnels: transport de secours (essence, parking, taxi,…), garde d’enfants, etc. Là-dessus, le contrat est clair: la SNCF ne doit RIEN !

Au collectif, on considère que cela n’est pas acceptable, car ces frais exceptionnels sont intégralement dus à la grève ! De plus, lors du mouvement social en octobre 2019, la SNCF avait créé un fonds d’indemnisation pour ces frais exceptionnels (voir ici) mais uniquement pour les clients du TGV ! (voir ). Rien pour nous usagers réguliers du Transilien…

Nous avons donc pris l’habitude de faire des réclamations auprès de la SNCF lors de chaque mouvement social afin d’exiger un remboursement de ces frais induits. C’est pour cela que nous vous demandons de bien garder toutes les factures de ces frais afin que nous puissions porter vos réclamations. Jusqu’à aujourd’hui, on est honnête: cela n’a jamais fonctionné. Mais c’est en portant encore et encore ce droit légitime que nous parviendrons un jour à obtenir gain de cause !

2019.12.03 – RÉUNION INTER USAGERS IDF

Étienne et Patrice ont représenté le collectif lors d’une réunion inter-usagers montée par l’association RER D Val de Seine. Pendant 3 heures, les représentations d’associations d’usagers ont discuté des problèmes communs à toutes les lignes, échangé sur les particularités locales et entamé une réflexion sur des modes d’actions.

I – TOUR DE TABLE

1. Associations et collectifs d’usagers des transports du sud Ile-de-France
RER D Val de Seine

LIGNE D : deux problèmes essentiels :

1/ Etoile de Corbeil et la coupure de la ligne

2/ Tunnel de Châtelet (commun RER D et RER B) – 32 trains par heure qui n’arrivent jamais à passer.

ADUMEC (RER D)

Recours juridique contre le SA 2019 de la ligne D – mais gros problème de conflit d’intérêt avec Stéphane Beaudet, IDFM, qui défend le SA 2019.

D-très insuffisant (RER D)

Agit un peu comme une association de défense de consommateurs, en défendant les cas particuliers d’usagers à base de recours juridiques (estimation de leurs indemnisations). Grande pratique du juridique. L’association est subventionnée par les communes du secteur.

SADUR (RER D)

Constate le même problème de rupture de charge à Corbeil & Juvisy. Demande à ce que les avancées profitent à tout le monde : améliorer la ponctualité sans pour autant renoncer aux trains directs, au confort et sans allongement de temps de parcours.

Collectif des usagers de la ligne R (ligne R)

Rappelle la tenue des états généraux sur la ligne en janvier. Le matériel bientôt commun avec la ligne D, sans toilettes, est inacceptable. La nécessité absolue du terrier de Bercy. Les trois volets Information, Ponctualité, Confort.

CODUT (ligne R)

Rappelle les problèmes de pannes récurrents, dépannages de fret mal gérés, problèmes de correspondances à Melun, conflits de circulation avec le fret. Demande un détournement par la R bis et des arrêts exceptionnels à Champagne sur Seine pour délester la ligne principale en cas de problème.

COURB (RER B)

Essentiellement le sud de la ligne B. Zone en plein développement économique et démographique alors que les trains sont toujours à un seul niveau (c’est la deuxième ligne la plus fréquentée d’Europe !) Pas de rames à deux étages prévues avant 2029. Demande le doublement du tunnel de Châtelet (tronçon commun avec la D – 32 trains par heure). Souffre de la priorisation politique du Charles de Gaulle Express. Amélioration horaires à partir de septembre 2020. Gros travaux notamment l’été, extrêmement impactants. Problème : le réseau Grand Paris Express vient se poser sur l’infrastructure du RER B. Il faut revaloriser l’existant.

Demande à ce que les alternatives d’associations d’usagers soient prises au sérieux et chiffrées.

2. Autres associations (autres secteurs ou autres zones géographiques)
Essonne Nature Environnement

Regrette que le transport quotidien soit sacrifié au profit du Grand Paris Express.

43 millions de déplacements en IDF en augmentation chaque année. Or les nouvelles lignes en projet ne désengorgeraient pas le réseau. Alerte : l’IDF ne peut plus accueillir autant d’emplois et autant d’habitants.

Rupture de charge RER D => on perd la notion historique de RER, faisant la liaison entre deux banlieues via Paris intra-muros. Temps de transports qui s’allongent de plus en plus. Tout financement est pour la métropole au détriment de la grande couronne. Dénonce le fait que de nouvelles lignes sont projetées dans zones non construites / rurales alors que la grande couronne est mal desservie.

Problème de la correspondance de la ligne de métro 15 : les gares de RER choisies ne sont pas adaptées, elle n’ont que deux voies.

L’antenne de Juvisy de cette association lutte contre le tramway T7 qui s’arrête à Athis Mons (3,7 km de Juvisy). Il a vocation à être prolongé jusqu’à Juvisy pour rejoindre les pôles Orly et Rungis – mais le coût est pharamineux et désastreux pour l’environnement. Énormément d’abattages d’arbre pour créer la tranchée du tunnel pour relier Juvisy. Implique la destruction d’un parc à Juvisy. 4 ans de travaux. 3,7 km pour 250 millions d’euros. Autres solutions proposées par l’association : le bus articulé électrique ou hydrogène, moins coûteux, plus rapide à mettre en place

PLUS DE TRAINS (ligne L, mais travaille aussi sur d’autres lignes)

Le sujet de la grande couronne nous rassemble tous. Trop de difficultés en bout de ligne. Grande couronne : moins de trains, plus de correspondances, des trajets qui se rallongent. Élus : que faites-vous pour la grande couronne ???

FNAUT

Gère les problèmes de tarification – se centre sur des sujets où il n’y a pas d’autres associations. Dénonce le fait que l’on passe en IDF d’une situation où il n’y avait pas de projet à une situation où il y a plein de projets dont beaucoup non pertinents => gros mur budgétaire. SNCF Réseau n’arrive pas à tenir les projets. La grande couronne n’a pas été suffisamment représentée. Mauvais choix dans les gares de correspondances.

II – ÉCHANGES DIVERS ENTRE LES ASSOCIATIONS

RER D Val de Seine insiste sur le fait que l’État et les élus régionaux (notamment présents à IDFM) agissent sans concertation avec les usagers. Souligne l’importance de reprendre la main face à IDFM, qui est aujourd’hui sous influence de RATP / SNCF. Évoque les soucis de conflits de circulation. Demande des moyens de maîtrise d’ouvrage. Plus de moyens pour la grande couronne.

Collectif ligne R souligne le fait que IDFM / SNCF se sert des associations d’usagers comme caution validante, alors qu’en réalité ces associations n’adhèrent pas aux solutions proposées.

RER D Val de Seine insiste sur la nécessité de crier son mécontentement et souligne la nécessité de s’unir.

UASPS Collectif de Saclay – s’oppose aux lignes 17 et 18, projets démesurés, des métros au milieu des champs. Des lobbies s’intéressent au Grand Paris Express car plus intéressant technologiquement alors que la priorité devrait être la régénération de l’existant.

La Vignette Du Respect – déséquilibre entre petite et grande couronne = désertification économique de la Grande Couronne.

III – LE RÉSUMÉ DU COLLECTIF

1. Problématiques et revendications entièrement partagées :

1/ Priorité à la grande couronne (banlieue lointaine / partie provinciale de l’IDF)

2/ Priorité à la régénération des infrastructures existantes plutôt qu’à la création de nouvelles qui viennent charger encore plus les infrastructures existantes

3/ Stop à la concentration des emplois et des habitations (programmes immobiliers) – Stop à l’hypercroissance démographique et économique de la région que les infrastructures ne supportent plus (manque de place, problème environnemental)

4/ IDFM n’écoute pas assez les associations d’usagers. La RATP et la SNCF ont systématiquement le dernier mot par rapport aux associations d’usagers, alors que celles-ci qui proposent des projets plus pertinents et parfois moins onéreux

5/ Demande l’abandon de certains projets coûteux du grand Paris, défendus par des lobbies peu représentatifs (l’ensemble des associations semble favorable à l’abandon des lignes 17 et 18 du métro, car l’impact environnemental et financier est beaucoup trop important par rapport aux potentiel d’usagers touché)

6/ CONFLITS DE CIRCULATION : priorisation des circulations voyageurs IDF par rapport au fret et aux circulations nationales notamment

7/ Prise en compte de la notion de correspondance en Ile-de-France (meilleure gestion de celles-ci sur l’ensemble des lignes)

2. Particularités locales

Nous pensons au collectif que doivent s’ajouter des particularités et des grands projets favorables a plusieurs lignes :

– Terrier de Bercy commun à R & D & Intercités & TER

– Doublement du tunnel Châtelet Gare du Nord commun aux lignes B et D (le plus chargé d’Europe)

– Renoncement à l’Etoile de Corbeil qui coupe les branches de la D avec de nouvelles correspondances mal gérées. Retour à la situation d’avant 2019 avec une régénération des infrastructures pour supporter les croisements à Corbeil et Juvisy

– Équipement en rames à deux étages de la ligne B (la deuxième ligne la plus chargée d’Europe en fréquentation)

3. Les moyens de se faire entendre :

– Exemple du collectif des usagers de la ligne R avec les États Généraux pour placer un échéancier et reprendre la main sur les projets structurels de transports en Ile-de-France, mais cette fois-ci au niveau régional (viser les élections régionales et non municipales)

– Tout type d’action forte (« invasion des gares », blocage des voies TGV, blocage des programmes immobiliers, manifestations devant des lieux symboliques).

Grèves : Situation et solutions de contournement en transports en commun

Cet article vous donne une mise à jour de la situation et vise à vous proposer des solutions de contournement par les transports en commun.

Pour rappel, ici la présentation de la grève, et là le kit de secours pour toute grève.

Tendance des prochains jours

Plus du tout de visibilité sur les vacances, mais aucune amélioration ne semble arriver…

Vendredi 20 décembre

Un très très léger mieux: 2 directs ajouté, un pour chaque branche.

Circulation des trains vendredi 20 décembre
  • Ligne R (incluant TER Bourgogne et Intercités Centre Val de Loire):

Rbis: 3 bus mis en place pour pallier un tout petit peu à l’absence de trains

  • Ligne D sur la branche Melun-Paris: Situation inchangée
Circulation des bus vendredi 20 décembre
  • Bus 34: Trafic normal avec mise en place du renforcement demandé par IDFM en heure de pointe. La compilation de tous ces bus est disponible ici (en jaune ceux ajoutés en renforcement)
    De plus, a priori, le bus de 22h30 est décalé à 23h pour correspondre avec le dernier RER D qui arrive à Melun à 22h40.
    De plus, un bus 34 spécial est ajouté pour faire la correspondance à Melun avec le Noctilien partant à 22h30 de Paris (départ aux alentours de minuit)
  • Bus 46: Trafic normal. Les horaires théoriques sont disponibles ici
  • Noctilien (N132 de Paris à Melun): trois bus ont été rajoutés à 22h30, 23h30 et 0h30 mais les bus ne vont pas plus loin que Melun. Un bus 34 spécial est mis en place en correspondance à Melun avec le Noctilien de 22h30, départ aux alentours de minuit
  • Montereau: la ville renouvelle son opération: mise en place de deux bus, départ de Montereau 6h et 6h30, et départs de Paris Gare de Lyon (esplanade Marcel Beynard) 18h et 19h
  • Bus SNCF travaux: malheureusement, il n’y en a pas cette semaine…

Jeudi 19 décembre

La situation reste similaire à hier

Circulation des trains jeudi 19 décembre
  • Ligne R (incluant TER Bourgogne et Intercités Centre Val de Loire):

Rbis: 3 bus mis en place pour pallier un tout petit peu à l’absence de trains

  • Ligne D sur la branche Melun-Paris: Situation inchangée
Circulation des bus jeudi 19 décembre
  • Bus 34: Trafic normal avec mise en place du renforcement demandé par IDFM en heure de pointe. La compilation de tous ces bus est disponible ici (en jaune ceux ajoutés en renforcement)
    De plus, a priori, le bus de 22h30 est décalé à 23h pour correspondre avec le dernier RER D qui arrive à Melun à 22h40.
    De plus, un bus 34 spécial est ajouté pour faire la correspondance à Melun avec le Noctilien partant à 22h30 de Paris (départ aux alentours de minuit)
  • Bus 46: Trafic normal. Les horaires théoriques sont disponibles ici
  • Noctilien (N132 de Paris à Melun): trois bus ont été rajoutés à 22h30, 23h30 et 0h30 mais les bus ne vont pas plus loin que Melun. Un bus 34 spécial est mis en place en correspondance à Melun avec le Noctilien de 22h30, départ aux alentours de minuit
  • Montereau: la ville renouvelle son opération: mise en place de deux bus, départ de Montereau 6h et 6h30, et départs de Paris Gare de Lyon (esplanade Marcel Beynard) 18h et 19h
  • Bus SNCF travaux: malheureusement, il n’y en a pas cette semaine…

Mercredi 18 décembre

Retour à la situation précédente, c’est-à-dire toujours aussi peu de trains, mais pas aussi horrible que mardi 17…

Circulation des trains mercredi 18 décembre
  • Ligne R (incluant TER Bourgogne et Intercités Centre Val de Loire):
  • Ligne D sur la branche Melun-Paris: Situation inchangée
Circulation des bus mercredi 18 décembre
  • Bus 34: Trafic normal avec mise en place du renforcement demandé par IDFM en heure de pointe. La compilation de tous ces bus est disponible ici (en jaune ceux ajoutés en renforcement)
    De plus, a priori, le bus de 22h30 est décalé à 23h pour correspondre avec le dernier RER D qui arrive à Melun à 22h40.
    De plus, un bus 34 spécial est ajouté pour faire la correspondance à Melun avec le Noctilien partant à 22h30 de Paris (départ aux alentours de minuit)
  • Bus 46: Trafic normal. Les horaires théoriques sont disponibles ici
  • Noctilien (N132 de Paris à Melun): trois bus ont été rajoutés à 22h30, 23h30 et 0h30 mais les bus ne vont pas plus loin que Melun. Un bus 34 spécial est mis en place en correspondance à Melun avec le Noctilien de 22h30, départ aux alentours de minuit
  • Montereau: la ville renouvelle son opération: mise en place de deux bus, départ de Montereau 6h et 6h30, et départs de Paris Gare de Lyon (esplanade Marcel Beynard) 18h et 19h
  • Bus SNCF travaux: malheureusement, il n’y en a pas cette semaine…

Mardi 17 décembre

Prévoir une journée plus difficile (si c’est encore possible) que les jours précédents…

Circulation des trains mardi 17 décembre
  • Ligne R (incluant TER Bourgogne et Intercités Centre Val de Loire):

Bien pire que lundi 16: que des trains sur la branche Montereau via Moret, toutes les horaires ci-dessous

  • Ligne D sur la branche Melun-Paris: Situation inchangée

Heure de pointe: un RER toutes les demi-heures
Sinon: un RER toutes les heures

Circulation des bus mardi 17 décembre
  • Bus 34: Trafic normal avec mise en place du renforcement demandé par IDFM en heure de pointe. La compilation de tous ces bus est disponible ici (en jaune ceux ajoutés en renforcement)
    De plus, a priori, le bus de 22h30 est décalé à 23h pour correspondre avec le dernier RER D qui arrive à Melun à 22h40.
    De plus, un bus 34 spécial est ajouté pour faire la correspondance à Melun avec le Noctilien partant à 22h30 de Paris (départ aux alentours de minuit)
  • Bus 46: Trafic normal. Les horaires théoriques sont disponibles ici
  • Noctilien (N132 de Paris à Melun): trois bus ont été rajoutés à 22h30, 23h30 et 0h30 mais les bus ne vont pas plus loin que Melun. Un bus 34 spécial est mis en place en correspondance à Melun avec le Noctilien de 22h30, départ aux alentours de minuit
  • Montereau: la ville renouvelle son opération: mise en place de deux bus, départ de Montereau 6h et 6h30, et départs de Paris Gare de Lyon (esplanade Marcel Beynard) 18h et 19h
  • Bus SNCF travaux: malheureusement, il n’y en a pas cette semaine…

Lundi 16 décembre

Circulation des trains lundi 16 décembre
  • Ligne R (incluant TER Bourgogne et Intercités Centre Val de Loire): aucun changement par rapport à la semaine dernière

Montereau-Paris : 6 trains dont 2 directs Paris, 1 qui s’arrête à Champagne et 3 omnibus (1 seul le matin), pas d’arrêts à Melun et Thomery
Paris-Montereau: 5 trains vers Montereau dont 1 direct Montereau, 1 qui s’arrête à Champagne et 3 omnibus (2 seulement le soir), pas d’arrêts à Melun et Thomery
Montargis-Paris: 6 trains dont 2 direct Nemours/Paris et 4 omnibus (2 seulement le matin) avec arrêt à Melun
Paris-Montargis: 6 trains dont 2 direct Nemours/Paris et 4 omnibus (2 seulement le soir) avec arrêt à Melun
Ligne Rbis: aucun train
Bus SNCF travaux: il n’y en a malheureusement plus cette semaine

Toutes les horaires ci-dessous
(attention, la partie Paris GdL-Melun du 23h16 ne roule bien sûr pas !)

  • Ligne D sur la branche Melun-Paris: Situation inchangée

Heure de pointe: un RER toutes les demi-heures
Sinon: un RER toutes les heures

Circulation des bus lundi 16 décembre
  • Bus 34: Trafic normal avec mise en place du renforcement demandé par IDFM en heure de pointe. La compilation de tous ces bus est disponible ici (en jaune ceux ajoutés en renforcement)
    De plus, a priori, le bus de 22h30 est décalé à 23h pour correspondre avec le dernier RER D qui arrive à Melun à 22h40.
    De plus, un bus 34 spécial est ajouté pour faire la correspondance à Melun avec le Noctilien partant à 22h30 de Paris (départ aux alentours de minuit)
  • Bus 46: Trafic normal. Les horaires théoriques sont disponibles ici
  • Noctilien (N132 de Paris à Melun): trois bus ont été rajoutés à 22h30, 23h30 et 0h30 mais les bus ne vont pas plus loin que Melun. Un bus 34 spécial est mis en place en correspondance à Melun avec le Noctilien de 22h30, départ aux alentours de minuit
  • Montereau: la ville renouvelle son opération: mise en place de deux bus, départ de Montereau 6h et 6h30, et départs de Paris Gare de Lyon (esplanade Marcel Beynard) 18h et 19h
  • Bus SNCF travaux: malheureusement, il n’y en a pas cette semaine…

Samedi 14 et dimanche 15 décembre

Circulation des trains samedi 14 et vendredi 15 décembre
  • Ligne R (incluant TER Bourgogne et Intercités Centre Val de Loire): dégradation par rapport aux horaires en semaine

Montereau-Paris : 6 trains dont 2 directs Paris, 1 qui s’arrête à Champagne et 3 omnibus (1 seul le matin), pas d’arrêts à Melun et Thomery
Paris-Montereau: 5 trains vers Montereau dont 1 direct Montereau, 1 qui s’arrête à Champagne et 3 omnibus (2 seulement le soir), pas d’arrêts à Melun et Thomery
Montargis-Paris: aucun train le samedi, 1 direct Montargis – Paris sans aucun arrêt le dimanche soir
Paris-Montargis: aucun train le samedi, 1 direct Montargis – Paris sans aucun arrêt le dimanche soir
Ligne Rbis: aucun train
Bus SNCF travaux: pas de bus travaux en week-end

Toutes les horaires de train ci-dessous

  • Ligne D sur la branche Melun-Paris: des trains seulement en milieu de journée entre 11h et 20h

Melun-Paris: départs de Melun seulement entre 11h20 et 18h35, ~1 train/h
Paris-Melun: départs de Paris seulement entre 12h28 et 19h47, ~1 train/h

Toutes les horaires ci-dessous

Circulation des bus samedi 14 et dimanche 15 décembre
  • Bus 34: Trafic normal pour le week-end, les horaires théoriques sont disponibles ici
  • Bus 46: Trafic normal pour le week-end, les horaires théoriques sont disponibles ici
  • Noctilien N132 de Paris à Melun: horaires classiques de week-end: deux départs à 1h et 2h de Paris Gare de Lyon pour Melun, pas de bus dans l’autre sens. Les horaires théoriques disponibles ici
  • Bus SNCF travaux: pas de bus travaux en week-end

Vendredi 13 décembre

Circulation des trains vendredi 13 décembre
  • Ligne R (incluant TER Bourgogne et Intercités Centre Val de Loire): peu d’amélioration à mercredi

Montereau-Paris : 6 trains dont 2 directs Paris, 1 qui s’arrête à Champagne et 3 omnibus (1 seul le matin), pas d’arrêts à Melun et Thomery
Paris-Montereau: 5 trains vers Montereau dont 1 direct Montereau, 1 qui s’arrête à Champagne et 3 omnibus (2 seulement le soir), pas d’arrêts à Melun et Thomery
Montargis-Paris: 6 trains dont 2 direct Nemours/Paris et 4 omnibus (2 seulement le matin) avec arrêt à Melun
Paris-Montargis: 6 trains dont 2 direct Nemours/Paris et 4 omnibus (2 seulement le soir) avec arrêt à Melun
Ligne Rbis: aucun train
Bus SNCF travaux: ils sont toujours programmés, départ 0h05 de la gare routière de Melun, un bus omnibus jusqu’à Montargis et un autre avec arrêts limités.

Toutes les horaires ci-dessous
(attention, la partie Paris GdL-Melun du 23h16 ne roule bien sûr pas !)

  • Ligne D sur la branche Melun-Paris: Situation inchangée

Heure de pointe: un RER toutes les demi-heures
Sinon: un RER toutes les heures

Toutes les horaires ci-dessous

Circulation des bus vendredi 13 décembre
  • Bus 34: Trafic normal avec mise en place du renforcement demandé par IDFM en heure de pointe. La compilation de tous ces bus est disponible ici (en jaune ceux ajoutés en renforcement)
    De plus, a priori, le bus de 22h30 est décalé à 23h pour correspondre avec le dernier RER D qui arrive à Melun à 23h.
    De plus, un bus 34 spécial est ajouté pour faire la correspondance à Melun avec le Noctilien de 22h30
  • Bus 46: Trafic normal. Les horaires théoriques sont disponibles ici
  • Noctilien (N132 de Paris à Melun): trois bus ont été rajoutés à 22h30, 23h30 et 0h30 mais les bus ne vont pas plus loin que Melun. Un bus 34 spécial est mis en place à partir du 11 décembre en correspondance à Melun avec le Noctilien de 22h30
  • Montereau: la ville renouvelle son opération: mise en place de deux bus, départ de Montereau 6h et 6h30, et départs de Paris Gare de Lyon (esplanade Marcel Beynard) 18h et 19h
  • Bus SNCF travaux: ils sont toujours programmés, départ 0h05 de la gare routière de Melun, un bus omnibus jusqu’à Montargis et un autre avec arrêts limités. La fiche travaux est affichée plus haut

Jeudi 12 décembre

Circulation des trains jeudi 12 décembre
  • Ligne R (incluant TER Bourgogne et Intercités Centre Val de Loire): peu d’amélioration à mercredi

Montereau-Paris : 5 trains dont 2 directs Paris et 3 omnibus (1 seul le matin), pas d’arrêts à Melun et Thomery
Paris-Montereau: 4 trains vers Montereau dont 1 direct Montereau et 3 omnibus (2 seulement le soir), pas d’arrêts à Melun et Thomery
Montargis-Paris: 6 trains dont 2 direct Nemours/Paris et 4 omnibus (2 seulement le matin) avec arrêt à Melun
Paris-Montargis: 6 trains dont 2 direct Nemours/Paris et 4 omnibus (2 seulement le soir) avec arrêt à Melun
Ligne Rbis: aucun train
Bus SNCF travaux: ils sont toujours programmés, départ 0h05 de la gare routière de Melun, un bus omnibus jusqu’à Montargis et un autre avec arrêts limités.

Toutes les horaires ici et les bus travaux via ce lien p.6

  • Ligne D sur la branche Melun-Paris: Situation inchangée

Heure de pointe: un RER toutes les demi-heures
Sinon: un RER toutes les heures

Toutes les horaires ici

Circulation des bus jeudi 12 décembre
  • Bus 34: Trafic normal avec mise en place du renforcement demandé par IDFM en heure de pointe. La compilation de tous ces bus est disponible ici (en jaune ceux ajoutés en renforcement)
    De plus, a priori, le bus de 22h30 est décalé à 23h pour correspondre avec le dernier RER D qui arrive à Melun à 23h.
    De plus, un bus 34 spécial est ajouté pour faire la correspondance à Melun avec le Noctilien de 22h30
  • Bus 46: Trafic normal. Les horaires théoriques sont disponibles ici
  • Noctilien (N132 de Paris à Melun): trois bus ont été rajoutés à 22h30, 23h30 et 0h30 mais les bus ne vont pas plus loin que Melun. Un bus 34 spécial est mis en place à partir du 11 décembre en correspondance à Melun avec le Noctilien de 22h30
  • Montereau: la ville renouvelle son opération: mise en place de deux bus, départ de Montereau 6h et 6h30, et départs de Paris Gare de Lyon (esplanade Marcel Beynard) 18h et 19h
  • Bus SNCF travaux: ils sont toujours programmés, départ 0h05 de la gare routière de Melun, un bus omnibus jusqu’à Montargis et un autre avec arrêts limités. La fiche travaux est affichée plus haut

Mercredi 11 décembre

Circulation des trains mercredi 11 décembre
  • Ligne R (incluant TER Bourgogne et Intercités Centre Val de Loire): Enfin, un peu d’amélioration !!!

Montereau-Paris : idem que 10 décembre, 3 trains dont 2 directs Paris et 1 omnibus, pas d’arrêts à Melun et Thomery
Paris-Montereau: idem que 10 décembre, 4 trains vers Montereau dont 1 direct Montereau et 3 omnibus, pas d’arrêts à Melun et Thomery
Montargis-Paris: 4 trains dont 1 direct Nemours/Paris et 3 omnibus (1 seule le matin) avec arrêt à Melun
Paris-Montargis: 5 trains dont 1 direct Nemours/Paris et 4 omnibus (2 seulement le soir) avec arrêt à Melun
Ligne Rbis: aucun train
Bus SNCF travaux: ils sont toujours programmés, départ 0h05 de la gare routière de Melun, un bus omnibus jusqu’à Montargis et un autre avec arrêts limités. Fiche travaux plus bas.

Toutes les horaires ici et les bus travaux ci-dessous

  • Ligne D sur la branche Melun-Paris: Situation inchangée

Heure de pointe: un RER toutes les demi-heures
Sinon: un RER toutes les heures

Toutes les horaires ici

Circulation des bus mercredi 11 décembre
  • Bus 34: Trafic normal avec mise en place du renforcement demandé par IDFM. La compilation de tous ces bus est disponible ici.
    A priori, le bus de 22h30 a été décalé à 23h pour correspondre avec le dernier RER D qui arrive à Melun à 23h.
  • Bus 46: Trafic normal. Les horaires théoriques sont disponibles ici
  • Noctilien (N132 de Paris à Melun): trois bus ont été rajoutés à 22h30, 23h30 et 0h30 mais les bus ne vont pas plus loin que Melun.
  • Montereau: la ville renouvelle son opération: mise en place de deux bus, départ de Montereau 6h et 6h30, et départs de Paris Gare de Lyon (esplanade Marcel Beynard) 18h et 19h
  • Bus SNCF travaux: ils sont toujours programmés, départ 0h05 de la gare routière de Melun, un bus omnibus jusqu’à Montargis et un autre avec arrêts limités. La fiche travaux est affichée plus haut

Mardi 10 décembre

Circulation des trains mardi 10 décembre

Même circulation que la veille.

  • Ligne R (incluant TER Bourgogne et Intercités Centre Val de Loire):

Montereau-Paris : 3 trains dont 2 directs Paris
Paris-Montereau: 4 trains vers Montereau dont 1 direct Montereau
Montargis-Paris: 1 train avec unique arrêt à Nemours
Paris-Montargis: 1 train avec unique arrêt à Nemours
Ligne Rbis: aucun train
Toutes les infos disponibles ici

  • Ligne D sur la branche Melun-Paris:

Heure de pointe: un RER toutes les demi-heures
Sinon: un RER toutes les heures
Horaires disponibles ici

Circulation des bus mardi 10 décembre
  • Bus 34: Le blocage du dépôt est terminé, le service devrait se faire normalement, avec enfin les bus de renforcement annoncés depuis le début de la grève. Les horaires théoriques sont disponibles ici et les horaires des bus supplémentaires disponibles là.
    Le dernier bus 34 de la journée (prévu 22h30) a été décalé à 23h pour correspondre avec le dernier RER D qui arrive à Melun à 23h.
  • Bus 46: Le dépôt n’est pas bloqué, les bus devraient rouler normalement sur cette ligne. Les horaires théoriques sont disponibles ici
  • Noctilien (N132 de Paris à Melun): trois bus ont été rajoutés à 22h30, 23h30 et 0h30 mais les bus ne vont pas plus loin que Melun.
  • Montereau: la ville renouvelle son opération: mise en place de deux bus, départ de Montereau 6h et 6h30, et départs de Paris Gare de Lyon (esplanade Marcel Beynard) 18h et 19h

Lundi 9 décembre

ATTENTION, tous les signaux sont au rouge: dans la mesure du possible, éviter les transports en commun, car y voyager risque d’être TRÈS TRÈS TRÈS COMPLIQUÉ avec beaucoup de saturation.

Circulation des trains lundi 9 décembre
  • Ligne R (incluant TER Bourgogne et Intercités Centre Val de Loire):

Montereau-Paris : 3 trains dont 2 directs Paris
Paris-Montereau: 4 trains vers Montereau dont 1 direct Montereau
Montargis-Paris: 1 train avec unique arrêt à Nemours
Paris-Montargis: 1 train avec unique arrêt à Nemours
Ligne Rbis: aucun train
Toutes les infos disponibles ici

  • Ligne D sur la branche Melun-Paris:

Heure de pointe: un RER toutes les demi-heures
Sinon: un RER toutes les heures
Horaires disponibles ici

Circulation des bus lundi 9 décembre
  • Bus 34: Le blocage du dépôt est terminé, le service devrait se faire normalement, avec enfin les bus de renforcement annoncés depuis le début de la grève. Les horaires théoriques sont disponibles ici et les horaires des bus supplémentaires disponibles là.
    Le dernier bus 34 de la journée (prévu 22h30) a été décalé à 23h pour correspondre avec le dernier RER D qui arrive à Melun à 23h.
  • Bus 46: Le dépôt n’est pas bloqué, les bus devraient rouler normalement sur cette ligne. Les horaires théoriques sont disponibles ici
  • Noctilien (N132 de Paris à Melun): trois bus ont été rajoutés à 22h30, 23h30 et 0h30 mais les bus ne vont pas plus loin que Melun.
  • Montereau: la ville renouvelle son opération: mise en place de deux bus, départ de Montereau 6h et 6h30, et départs de Paris Gare de Lyon (esplanade Marcel Beynard) 18h et 19h

Dimanche 8 décembre

Circulation des trains dimanche 8 décembre
  • Ligne R (incluant TER Bourgogne et Intercités Centre Val de Loire): Aucun train ne circulera sur la ligne
  • Ligne D sur la branche Melun-Paris: a peu près un RER toutes les heures, horaires disponibles ici

Samedi 7 décembre

Circulation des trains samedi 7 décembre
  • Ligne R (incluant TER Bourgogne et Intercités Centre Val de Loire):
    sur la Rbis: 0 trains
    sur la branche Montargis: 0 trains
    sur la branche Montereau: 3 trains (TER Bourgogne) , départs 7h14, 11h16 et 17h13 de Montereau, départs 8h46, 12h46 et 18j46 de Paris, liste détaillée disponible ici
  • Ligne D sur la branche Melun-Paris: a peu près un RER toutes les heures, horaires disponibles ici
  • RER A à Torcy: en attente d’infos
  • Métro parisien: la 1 et la 14 fonctionnent « normalement » (mais seront probablement prises d’assaut), les 4, 7 et 9 seulement entre 13h et 18h, rien sur les autres lignes. Plus de détails disponibles ici
Circulation des bus samedi 7 décembre
  • Bus 34: Les perturbations liées au blocage du dépôt pourraient se poursuivre, un préavis de grève a été déposé. Les horaires théoriques sont disponibles ici, et ne tiennent pas compte des renforcements du prolongement de la grève (bus en moins) ni des demandes de renforcement d’IDFM (bus en plus)
  • Bus 46: les bus devraient rouler normalement sur cette ligne, à confirmer. Les horaires théoriques sont disponibles ici
  • Noctilien (N132 de Paris à Melun): trois bus ont été rajoutés à 22h30, 23h30 et 0h30 mais les bus ne vont pas plus loin que Melun.

Vendredi 6 décembre

Circulation des trains vendredi 6 décembre
Circulation des bus vendredi 6 décembre
  • Bus 34: Les perturbations liées au blocage du dépôt pourraient se poursuivre ce vendredi 6, empêchant le renforcement de ligne souhaité par IDFM. Les horaires théoriques sont disponibles ici
  • Bus 46: le blocage des dépôts devrait être terminé et les bus devraient rouler normalement sur cette ligne. Les horaires théoriques sont disponibles ici
  • Noctilien (N132 de Paris à Melun): trois bus ont été rajoutés à 22h30, 23h30 et 0h30 mais les bus ne vont pas plus loin que Melun

Jeudi 5 décembre

Circulation des trains jeudi 5 décembre
  • Ligne R: 0 trains, y compris les TER Bourgogne et les Intercités du Centre Val de Loire. Au moins, c’est clair…
  • Ligne D sur la branche Melun-Paris: 2 trains par heure de pointe sur la branche Combs-la-Ville, et c’est tout (détail des trains plus bas). Rien sur les autres branches au sud de Paris
Le RER D en direction de Paris via Combs-la-Ville
Le RER D en direction de Melun via Combs-la-Ville
  • Trains Bourgogne s’arrêtant à Villeneuve-la-Guyard: a priori, aucun train ne circule
  • RER A à Torcy: les horaires des trains de Torcy à Paris et de Paris à Torcy
  • Métro parisien: la 1 et la 14 fonctionnent « normalement » (mais seront probablement prises d’assaut), les 4, 7 et 9 seulement en heure de pointe et très perturbé (1 train sur respectivement 3, 4, et 4), rien sur les autres lignes.
Circulation des bus jeudi 5 décembre
  • Bus 34: Edit – le dépôt de bus est bloqué par les grévistes le 3 décembre, aucun bus n’a circulé ce jour-là, il semble que ce sera la même chose les jours suivants, ie. 0 bus sur la 34
    IDFM souhaitait renforcer la ligne 34 avec 10 bus supplémentaires le matin et 10 autres le soir. Cependant, la ligne sera elle aussi perturbée par la grève (les conducteurs de bus n’ont pas d’obligation légale de se déclarer en avance comme les conducteurs de train, il est donc probable que des grévistes se déclarent le jour J, ce qui perturberait bien sûr les plans de transport…). Voici les derniers horaires de bus annoncés sur cette ligne, en espérant qu’ils puissent être tenus:
La ligne 34 en direction de Melun
La ligne 34 en direction de Château-Landon
  • Bus 46: le dépôt de bus est bloqué par les grévistes le 3 décembre, aucun bus n’a circulé ce jour-là, il semble que ce sera la même chose les jours suivants, ie. 0 bus sur la 46
  • Sur les autres lignes de bus, nous n’avons pas plus d’infos à ce stade
  • Noctilien (N132 de Paris à Melun): nous sommes encore en attente d’informations sur ce sujet
  • Bus à Montereau: pour les Monterelais, mise en place de deux bus, départ de Montereau 6h et 6h30, et départs de Paris Gare de Lyon (esplanade Marcel Beynard) 18h et 19h
Proposition d’itinéraires le 5 décembre

Ci-dessous la liste des itinéraires envisageables en transports en commun le jeudi 5 décembre pour monter sur Paris. Attention, de toute façon, ça va être une galère noire partout: pour monter à Paris, pour se déplacer dans Paris et en proche banlieue.

  • Remonter avec la 34 vers Melun puis prendre le RER D: voici les horaires pour revenir à Melun le soir:
Arrivée du D à Melun17h0918h0918h3920h09-20h2521h35
Départ du 34 de Melun17h20-17h3018h3018h45-19h20h3022h
  • Remonter en voiture vers Torcy et prendre le RER A: la solution si vous aimez cumuler les bouchons et le manque de trains 🙂

Mercredi 4 décembre

Circulation des trains le mercredi 4 décembre au soir

Mercredi soir, sur la ligne R, a priori, tous les trains devraient rouler au-delà de 19h, à part peut-être une annulation par-ci par-là. Mais ne prenez pas trop de risques quand même, on ne sait jamais…

La grève du 5 décembre et jours suivants

Edit: nous mettrons à jour cet article autant que possible avec les informations qui nous parviendrons. Dernière version (liste des modifications en bas de page): 2 décembre 11h30 – ouverture Stop&Work de Fontainebleau à tous pendant toute la durée de la grève SNCF

La grève qui résonne dans nos oreilles depuis maintenant des semaines, ça s’approche, on la sent venir, ça y est, ça devient concret: c’est cette semaine ! Alors, comment on fait pour la gérer, pour s’organiser, etc. ? Petit tour d’horizon à quelques jours du démarrage.

La grève à la SNCF en elle-même

La grande majorité des syndicats de la SNCF ont appelé les cheminots à se mettre en grève à partir du 5 décembre. Seul syndicat encore « pas très clair », la CFDT (=20% des conducteurs), qui a posé un préavis, mais qui semble plutôt pour l’instant l’utiliser comme une arme de négociation, on ne sait pas exactement s’ils iront jusqu’au bout ou pas.

Cependant, comme vous l’avez sûrement entendu, on sait que le mouvement devrait être très fortement suivi à la SNCF.

Le préavis est reconductible, ce qui signifie en pratique que, chaque jour, les assemblées générales vont voter pour la reconduction (ie. la poursuite) ou pour l’arrêt de la grève. Nous verrons donc l’avancement de la grève au jour le jour, elle peut s’arrêter presque d’un coup du jour au lendemain. Mais la tendance pour l’instant, c’est d’avoir une grève dure et longue qui pourrait durer jusqu’aux vacances compris…

Dès que l’arrêt de la grève est voté, il y aura donc dès le lendemain plus de trains, mais il faudra probablement attendre au moins 24h pour revenir à un fonctionnement normal, le temps de remettre les trains au bon endroit, de faire la maintenance en retard des trains, etc.

L’impact sur notre ligne R les 5-6 décembre

Sur notre ligne, les signaux que nous recevons d’un peu partout sont très clairs: la grève sera MASSIVEMENT suivie par les cheminots de notre ligne. Il faut donc s’attendre à avoir extrêmement peu de circulation les premiers jours, voire rien du tout. Notamment, on ne sait pas exactement si les TER Bourgogne rouleront un peu, comme ce fut le cas lors de l’épisode « droit de retrait » d’octobre dernier.

En pratique, les problèmes pourraient démarrer dès mercredi soir 20h (heure officielle de démarrage du préavis). Les précédentes grèves nous montrent que généralement, elle commence surtout le jour même. Cependant, prenez vos précautions mercredi soir et ne prévoyez pas de rentrer trop tard, on ne sait jamais…

Pour jeudi 5 et vendredi 6 décembre, il ne faut donc pas se voiler la face, on n’aura pas grand-chose à se mettre sous la dent sur notre ligne…

L’impact sur notre ligne R : et au-delà du 6 décembre ?

Et bien, pour être franc, les perspectives ne sont pas bonnes non plus, et c’est là que ça se complique: la grève risque bien de durer au moins une semaine, voire jusqu’aux vacances de Noël compris, avec à peine plus de trains. Soyez donc prévenus: le lundi 9 décembre et les jours suivants, il sera probablement toujours aussi compliqué de se déplacer ! Pensez donc à anticiper…

En pratique, chaque jour à 17h au plus tard, nous aurons le plan de circulation du lendemain (ex.: le 5 décembre à 17h, nous aurons le plan de circulation du 6 décembre et le 6 à 17h, le plan du 7). Le collectif a demandé à l’avoir dès que possible, c’est-à-dire bien avant 17h, pour que vous puissiez vous organiser le plus tôt possible, sans certitude…

Mais alors, comment faire ?

Tout d’abord, n’hésitez pas à vous reporter au mode d’emploi de la grève que nous avons édité.

Ensuite, voici les infos que nous avons récupérées spécifiquement sur cette grève, tout d’abord sur la circulation des bus:

  • IDFM (Ile de France Mobilité, ex-STIF) travaille à renforcer les lignes de bus existantes dans le sud Seine et Marne, nous en saurons bientôt plus.
  • De plus, IDFM souhaite mettre en place un très gros service de Noctilien, qui ira au-delà des arrêts habituels. Concrètement, on devrait donc avoir des Noctiliens qui iraient jusqu’à Montereau et Montargis. Certes, il y aura des temps de trajet très longs, mais l’objectif d’IDFM, c’est que personne ne reste en carafe la nuit à la gare de Lyon. Tout cela reste à confirmer dans les détails.
  • Enfin, la ville de Montereau a également mis en place des navettes pour Paris, départs 6h et 6h30 pour la gare de Lyon, retour départs 18h et 19h.

Nous mettrons à jour l’article dès que nous aurons plus d’infos sur cette organisation de bus.

Ensuite, si vous pouvez télétravailler, la loi vous autorise à le faire en cas de situation exceptionnelle (comme une grève), à condition bien sûr que votre hiérarchie soit d’accord, l’accord pouvant se faire d’un simple mail.

Vous pouvez bien sûr télétravailler de chez vous si votre hiérarchie est d’accord, mais il y a aussi des centres de télétravail dans la région, ce qui pourrait rassurer votre supérieur. Voici ceux identifiés:

  • Fontainebleau: le Stop&Work, 3 rue Paul Tavernier, sera gratuitement ouvert à tous dans la limite des places disponibles, et ce jusqu’à la fin de la grève SNCF (cf. commentaire plus bas)
  • Avon: la mairie a annoncé l’ouverture, comme au printemps 2018, d’un centre de télétravail à la Maison dans la Vallée. Plus d’infos ici
  • Melun: la @TeamligneR pousse la mairie à ouvrir un centre temporaire

Si vous avez connaissance d’autres sites de télétravail, n’hésitez pas à nous les signaler ! A noter que IDFM met à disposition une liste d’emplacements où le télétravail serait possible. Nous n’avons pas regardé dans le détail, mais cela peut vous donner des idées.

Si vous prenez la voiture, n’oubliez pas de proposer du covoiturage sur la page Facebook du collectif pour ceux qui en cherchent ! Pour rappel à tous les covoitureurs, quelques conseils et recommandations pour vous assurer que tout le monde continuera à covoiturer dans de bonnes conditions:

  • Conducteur: postez le voyage que vous souhaitez réaliser. Demandez clairement si vous souhaitez une participation aux frais d’essence. Si votre voiture est remplie, enlevez l’annonce en ligne.
  • Covoitureur: soyez sympa avec le conducteur, il vous dépanne sacrément ! Respectez les conditions dont vous avez convenues en amont avec le conducteur, et pensez aux frais pour votre transport.

Vous pouvez jeter un coup d’oeil à ce reportage de France 2 plutôt intéressant sur les options qui existent:

Et le collectif dans tout ça ?

Et bien, le collectif, il sera là ! Nous ne sommes pas nombreux, donc nous ferons notre possible pour vous aider autant que possible. En pratique, nous serons présents, au moins les premiers jours de la grève, à la gare de Fontainebleau-Avon de 7h à 10h le matin, et de 16h à 20h le soir. Nous tenterons de vous renseigner autant que possible, d’abord sur Facebook, et aussi un petit peu sur Twitter (nous comptons travailler avec la @TeamligneR, un autre regroupement d’usagers qui y est très actif). Nos informations ne se limiteront pas aux trains, nous parlerons aussi de toutes les alternatives possibles: renforcement des bus, Noctiliens, télétravail, etc.

Si vous souhaitez venir nous faire un coucou, vous serez les bienvenus bien sûr 🙂

Et une fois la grève terminée ?

Si, à un moment de la grève, vous êtes coincés au point de devoir prendre un taxi / VTC, ou une chambre d’hôtel, ou que vous avez des frais supplémentaires de garde ou de parking, gardez les justificatifs à votre nom ! Nous tenterons, comme maintenant à chaque grève, d’obtenir des remboursements de la part de la SNCF pour les situations justifiées et justifiables.

Attention: nous n’assurons aucune réussite dans cette demande d’indemnisation !!!

Historique de modification

1er décembre 13h – ajout du site d’IDFM listant les lieux possibles de télétravail

30 novembre 12h30 – ajout de l’ouverture d’un centre de télétravail à la Maison dans la Vallée, Avon

29 novembre – 1e version

2019.11.26 – Rencontre de la #TeamligneR

Ce soir, Antoine du collectif a rencontré la @TeamligneR / #TeamligneR, un autre groupe d’usagers qui se bat quotidiennement avec la ligne R. On a fait connaissance (enfin, nous avons surtout fait leur connaissance car eux nous suivaient depuis un petit moment depuis Twitter) et on s’est dit plein de choses intéressantes 🙂 En rapide résumé:

  • La @TeamligneR, comme son nom l’indique, fonctionne uniquement sur Twitter. Elle a « juste » un compte Twitter, pas de page Internet ou autre, il suffit simplement de lancer #TeamligneR sur Twitter pour contacter ses membres
  • Il semble donc qu’on est donc plutôt complémentaires sur les canaux de communication, car le collectif, même s’il a un compte Twitter (@usagersligneR), ne l’utilise qu’assez peu par manque de temps et de connaisseur
  • En vue des grèves à venir le 5 décembre et les jours suivants, nous allons essayer de nous synchroniser pour apporter la meilleure information aux usagers, qu’ils soient sur Twitter ou sur Facebook

On devrait donc se revoir bientôt, notamment « à l’occasion » des prochains grèves !

25 novembre 2019 – Réunion SNCF – IDFM – usagers de la ligne R

Le collectif est représenté par Cédric, Étienne et Antoine.

Géolocalisation des trains

L’évolution générale du système de géolocalisation des trains, prévue initialement début novembre 2019, se fera courant S1 2020. Cela permettrait d’avoir une meilleure prévision de l’horaire exact de passage des trains en gare.

Le collectif demande également que l’application ne fournisse plus l’heure de passage comme cela se fait en Ile de France, mais l’heure théorique, l’heure corrigée et le retard, comme cela se fait sur le reste de la France. La direction est plutôt d’accord sur ce point et mentionne que la ligne R n’a pas les mêmes spécificités que le reste de l’Île de France.

Grève 5 décembre – circulation des trains

Transmission des prévisions SNCF au plus tard:

  • 3 décembre 17h pour le 5 décembre
  • 5 décembre 17h pour le 6 décembre
  • 6 décembre 17h pour 7 décembre
  • etc. les jours suivants: la veille à 17h

Le collectif a indiqué que 17h, c’est parfois déjà trop tard pour s’organiser pour la nuit s’il faut rester près de son lieu de travail. SNCF essayera de transmettre le plan de circulation le plus tôt possible dans l’après-midi.

Il est possible qu’il y ait des Z2N à la place de R2N pour des raisons de logistique, il ne faudra pas s’en formaliser, c’est mieux que de ne pas avoir de train.

Une des grosses craintes de la SNCF, c’est qu’il y ait des incidents avec de potentielles dégradations de matériel par des éléments extérieurs à la SNCF. Par contre, ils n’ont pas trop peur des cheminots qui font parfois des incidents sans dégradations (pétards, envahissements des centres de contrôle) et avec un impact plutôt « faible » (interruption de circulation pendant une heure seulement).

A noter: la RATP prévoit d’ors un déjà un service similaire au 13 septembre (en gros, 30% seulement en heure de pointe).

Grève 5 décembre – Organisation SNCF

Une cellule de crise sera ouverte par la direction de la ligne R tous les jours très tôt le matin et jusqu’à tard le soir.

Les Community Manager du fil Twitter ne devraient pas être en grève, sauf problèmes d’accès au bureau. Ils travailleront sur les heures habituelles (6h-22h en semaine, 12h-22h les WE et jours fériés) . La consigne leur sera donnée de répondre en priorité aux questions du compte Twitter du collectif qui seront en nombre raisonnable, afin que le collectif puisse retransmettre sur Facebook (la ligne R n’est pas sur Facebook). En-dehors des heures habituelles, la Vigie régionale prend le relais pour répondre, mais comme elle n’est pas au COT, elle connait moins les spécificités la ligne / est moins réactive.

Grève 5 décembre – circulation des bus

La SNCF ne mettra pas en place de bus de substitution comme pour des travaux.

Actions IDFM:

  • Renforcement des lignes 34 et autres lignes autour de la ligne R déjà prévu, mais sans dégrader les autres lignes
  • Ils espèrent pouvoir prolonger les Noctiliens au-delà des terminus habituels (donc au-delà de Melun sur les gares de la ligne R) les jours de grève, même avec des temps de transport très rallongés
  • Le service démarrerait plus tôt en soirée –> 26 novembre: journée de travail SNCF – IDFM pour y voir plus clair sur les bus
  • Une fois les données générales reçues de la SNCF, IDFM fera des scénarii de circulation. On y verra plus clair en fin de semaine avec les prévisions de Noctilien.

–> objectif IDFM: que personne ne reste en carafe le soir gare de Lyon

Question du collectif: possibilité de mixer bus directs (avec arrêts principaux) et omnibus ? IDFM le souhaiterait mais ne peut pas l’assurer.

Le problème général qui va se poser est celui des chauffeurs de bus: sur quelques jours, ça passe, mais il y a des obligations de récupération des conducteurs qui vont finir par peser, et avec les vacances, ils vont prendre des vacances.

IDFM doit transmettre au collectif un contact des transporteurs de bus.

Ponctualité de la ligne

La ponctualité est « toujours stable », en moyenne à 86% sur l’année. La négociation sur le prochain contrat SNCF-IDFM inclut de nouveaux indicateurs de ponctualité, mais pas d’informations transmises au collectif à date.

Association Livry-Gargan: 17h46 Gare de Lyon régulièrement en retard depuis peu. SNCF va regarder.

Codut demande que, dans le nouveau contrat, lors de la suppression d’un train, il existe une solution même dégradée dans l’heure qui suit (et pas en mode sardines). il est déjà prévu que SNCF et IDFM vont financer une rame de réserve (Z2N multiple) disponible à Montereau le matin et à Bercy le soir en cas de panne de dernière minute.

De nombreux heurts d’animaux (beaucoup de sangliers) ces derniers temps, 39 depuis début septembre.

Le comptage automatique (réalisé à partir des capteurs installés sur les R2N) devrait être mis en service en début d’année 2020 plutôt que fin d’année selon SNCF–> plutôt T2 2020 selon IDFM.

Le collectif demande à avoir le dernier comptage détaillé train par train (il date de 2017).

Prévision de l’hiver

Mesures mise en place par la SNCF pour l’hiver:

  • Positionnement d’un train racleur (train équipé pour enlever le givre sur les caténaires) à Villeneuve St Georges pour Paris Sud-Est (n’existait pas l’année dernière). Livry-Gargan indique que ce train devrait partir dans le sud la nuit pour pouvoir remonter le matin avant les premiers trains.
  • SNCF Réseau met en place 4 capteurs sur les voies de la ligne R pour anticiper le givre à J-2
  • Les bandes des pantographes sont remplacées sur tous les R2N pour avoir des bandes spécifiques « anodes ». Ceci permettra d’éviter de reproduire les arcs électriques et arrachement de caténaires subis l’année dernière (cf. la vidéo qui avait circulé et tous les R2N tombés en panne).

Le collectif n’a pas pu assister plus longtemps à la réunion. Pour information voici les autres points évoqués le reste de la réunion:

  • Le nouveau SA (Service Annuel) 2020 démarrera le dimanche 15 décembre
  • Peu de nouveautés / modifications: arrêts supplémentaires de TER à Nemours (départ Paris 7h11 et 18h02 (à confirmer) vers le Centre, départ Nemours 9h09 vers Paris), raccourcissement des correspondances à Melun le soir, quelques trains passent de 2 à 3 rames
  • Gros travaux déjà prévus: le 23h16 départ Paris sera toute l’année terminus Melun, 7 semaines fin 2020 sans train en milieu de journée sur la branche Héricy, et un partage des voies avec la D sur Paris-Melun (= probables allongements de parcours) la moitié des week-ends de l’année

De L’ENFE « R » quotidien AU CHAOS encore ce 24 octobre, pour 8 mesures de sauvetage en urgence…

Signons la pétition: http://chng.it/bd9sGZCW5J

Elle est au bout du bout, en fin de course. Les directions IDFM et R SNCF ont beau expliquer tout faire, les limites sont atteintes. Les usagers ont droit à la vérité car rien ne progressera si la saturation du réseau n’est pas anticipée (100.000 voyageurs atteints d’ici 5 ans).

Les rapiéçages ont leur limite et seul un grand plan quinquennal d’urgence 2020-2025 prévoyant la décongestion du nœud ferroviaire de Bercy (250M€) et une commande de rames dans un volume suffisant (coût unitaire 14M€) permettront d’éviter l’enclavement du sud Seine et Marne et de proposer des conditions de transport décentes aux heures de pointe, de modifier les horaires, voire d’en obtenir des supplémentaires pour augmenter les cadencements afin de répondre à la demande sur les grands axes Montargis, Nemours et Montereau et diminuer l’utilisation des véhicules individuels.

… En pleine heure de pointe 75.000 voyageurs entassés, des dizaines de trains en retard, cumul de crises, une ligne à bout de souffle qu’IDFM et SNCF sont incapables d’organiser pour faire face aux défis présents et ceux de demain. La seule réponse, le 30 janvier à Avon face aux directions IDFM et R:

http://www.leparisien.fr/…/avon-les-usagers-de-la-ligne-r-e…

8 MESURES DE SAUVETAGE…

1: Accès au remboursement du Navigo en cas de prestation défectueuse: IDFM se moque des usagers en proposant un dispositif d’indemnisation insuffisant (pour ne pas dire inexistant). Le taux de référence doit donc être celui contractuel soit 93% au mois par mois alors que la Région tente justement de remettre le voyageur au cœur du dispositif contractuel en replaçant la qualité de service en priorité…
https://data.sncf.com/…/ponctualite-mensuelle-tran…/analyze/
https://www.iledefrance-mobilites.fr/…/la-qualite-de-servi…/
https://www.iledefrance-mobilites.fr/…/BQST_4e-trimestre-20…

2: Rouvrir les carnets de commande de rames supplémentaires (14M€ l’unité) auprès de la SNCF pour absorber les 100.000 voyageurs à venir pour voyager à l’heure, et assis
3: Un grand plan quinquennal d’urgence pour sauver notre ligne à bout de souffle:
4: Des trains composés minimum de 2 rames aux heures creuses avec WC surtout et pourquoi pas Wifi / tablettes pour les « télé travailleurs » puis 3 rames aux heures de pointe (Arrivées à Paris tranche 6H00 à 10H00 – Fréquence 15mn sur le tronc commun dès Moret – Départ Paris tranche 16H30 à 21H30 – Fréquence 15mn sur le tronc commun jusqu’à Moret)
5: Plusieurs dessertes directes de Paris via la ligne bis (Héricy…)
6: La suppression du nœud ferroviaire de Bercy (250M€ de travaux à lancer au plus tôt)
7: Des communications directes et compréhensibles du centre opérationnel des trains avec les usagers (rames et gares) en cas de crise avec un dispositif de cellule de crise H24 en cas d’incident sur le réseau
8: Des services de maintenance et conducteurs cheminots en effectifs adaptés.